Tarawih, prière de ne pas servir

Par La Rédaction

Comme rarement, l’état a manqué de fermeté. En décidant d’un couvre-feu allant de 20h à 6h du matin pendant ramadan, l’Exécutif a pris une décision qui ne dit pas son nom. Ce couvre-feu est avant tout religieux. Un gouvernement à majorité islamiste n’a pas eu le courage d’affirmer clairement que les rassemblements pour les prières de tarawih dans les mosquées constituent un danger sanitaire. C’est un fait. Mais cela aurait été trop dur à avouer dans un pays où le pouvoir suprême est incarné par le Commandeur des croyants. Un pays musulman comme le dit clairement sa Constitution.

“La Turquie, que le PJD aime citer en exemple, a interdit les prières de tarawih dans les mosquées. La vie suivra donc son cours entre 21h et 5h du matin”

TelQuel
Pourtant, le gouvernement pourrait s’appuyer sur un fait indéniable dans l’islam: les prières de tarawih collectives ne sont pas obligatoires. A titre d’exemple, la Turquie, que le PJD aime citer en exemple, a interdit les prières de tarawih dans les mosquées. La vie suivra donc son cours entre 21h et 5h du matin en…

article suivant

Covax : le Maroc reçoit la première allocation de vaccin anti-Covid