Rim Battal : “La poésie ne doit rien devenir, elle est mouvement”

En France les invitations pleuvent, 
Rim Battal va lire ses textes en Hollande, en Allemagne… Mais l’artiste et poètesse venue de Marrakech n’est que peu visible 
au Maroc. Elle vient pourtant de publier son cinquième ouvrage, “Les Quatrains de l’all inclusive”.

Par

Rim Battal
Rim Battal. Crédit: Rim Battal avec G. Belvèze. Courtesy Galery Verdeau

Hormis la référence à l’hôtel all inclusive où vous séjourniez en écrivant ce recueil, le choix du titre “all inclusive” est-il aussi une référence à une dimension intersectionnelle ?

Quand la mère de Rimbaud lui demande ce qu’il a voulu dire dans Une saison en enfer, il lui aurait répondu : “J’ai voulu dire ce que cela dit, littéralement et dans tous les sens”. Donc oui, en effet, je joue beaucoup sur la polysémie. Comme dans mon livre Transport commun, c’est le moyen de transport, mais aussi le transport, c’est-à-dire cette vive mécanique du sentiment, émotion forte qui est si commune au final.

Rim Battal, Les Quatrains de l'all inclusive
Les Quatrains de l’all inclusive, de Rim Battal, 2021, éd. Le Castor Astral.
L’hôtel depuis lequel j’ai écrit ce livre a été un terrain…
article suivant

Transports : le CESE déplore le manque de stratégie en matière de mobilité durable