Bouchra Karboubi, arbitre de Botola Pro, rêve de Coupe du monde

Bouchra Karboubi
DR

 

Smyet bak ?

Antécédents Bouchra KarboubiAayad.

Smyet mok ?

Fatima.

Nimirou d’la carte ?

Z428193.

Une arbitre, au Maroc, c’est assez rare. Qu’est-ce qui vous a donné envie d’être celle qui siffle à l’oreille des joueurs ?

Ma passion pour le foot. J’ai joué en catégorie minimes dans une petite équipe à Taza. Ensuite, une école d’arbitrage a ouvert ses portes dans notre ville. Aucune fille ne s’y intéressait et les responsables ont eu l’idée de faire une sorte de formation pour les joueuses de l’équipe féminine locale, histoire de connaître les règles du jeu. Après quelques jours de formation, j’étais la seule à voir en l’arbitrage une vraie opportunité. J’ai commencé à pratiquer en 2001, en parallèle de mes études. C’était compliqué mais j’ai pu être arbitre assistante dans quelques matchs.

Vous n’avez pas eu peur de voir votre entourage brandir le carton rouge ?

“Je vivais dans une ville où c’est hchouma qu’une fille se mette en short pour aller sur le terrain et côtoyer des hommes”

Bouchra Karboubi

article suivant

Administration Biden : quelles conséquences pour les relations Maroc–États-Unis ?