Tendresse, brut de femme dans le rap marocain

Tendresse s’est imposée en vingt ans comme une figure incontournable du rap marocain. Elle sort cette rentrée un EP de 16 morceaux intitulé “Lagertah”. Portrait.

Par

Image extraite du clip du morceau Freestyle, novembre 2019. Crédit: YouTube/Tendresse The One

Hanane le dit d’emblée, c’est la poésie arabe qui lui a donné envie d’écrire, et par la suite de se lancer dans le rap. La jeune femme de 33 ans, originaire du quartier Bourgogne à Casablanca, avait d’ailleurs une audience tous les mercredis dans l’amphithéâtre du lycée Chawqi, où elle déclamait ses textes devant élèves et professeurs. Depuis, elle s’est choisi Tendresse comme nom de scène, traduction de son prénom, mais aussi un pied de nez à l’image parfois trop masculine que l’industrie du rap peut avoir. Ses premiers pas en studio, en 2000, lui confirment qu’elle a trouvé sa vocation. Mais comment faire lorsqu’on est une des premières, et que le milieu n’est pas franchement accueillant ? “Il y avait Wydad (du groupe Thug Gang, ndlr) et Nawal (des Silent Weapons) avant, des piliers du rap marocain, et après elles il y a eu un vide… c’est là que je suis arrivée”, se souvient Hanane. J’étais…

article suivant

L'Institut français du Maroc lance un fonds de soutien dédié à la production de spectacle vivant