Abdellah Boussouf (CCME) : “Tout le monde est conscient de l’intérêt de faire participer la diaspora aux chantiers de développement, reste à trouver la manière”

Pour le secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), la diaspora marocaine devrait davantage être amenée à jouer un rôle dans le développement du Maroc. À condition de mettre en place un environnement favorable pour une meilleure prise en compte.

Par

Abdellah Boussouf, secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME). Crédit: DR

Drôle de journée pour parler de la diaspora, ou peut-être pas. Le 10 août, alors que le Maroc célébrait sa “Journée nationale du migrant”, le secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), Abdellah Boussouf, appelait à la création d’une agence nationale dédiée à la mobilisation des compétences marocaines à l’étranger, regroupant les acteurs publics et privés. Un projet que le CCME avait déjà formulé il y a huit ans, en 2012. “La balle est dans le camp de l’Éxécutif”, avance Abdellah Boussouf. Secrétaire général du conseil consultatif chargé du suivi et de l’évaluation des politiques publiques du royaume envers ses ressortissants à l’étranger depuis 2007, l’historien détaille à TelQuel les contours d’un tel projet. L’occasion d’insister sur la pluralité des compétences au sein de la communauté des Marocains résidents à l’étranger (MRE), et…

article suivant

L’Istiqlal traque les conflits d’intérêt avec une proposition de loi