Frais de scolarité, pédagogie, éthique : écoles privées, la crise de confiance

Face à la gronde provoquée autour des écoles privées durant la période de confinement, beaucoup appellent à une réglementation du secteur. Un embarras illustré par des frais de scolarité toujours plus élevés et des prestations pédagogiques fortement critiquées par les parents d’élèves.

Par

Sit-in de parents d’élèves d'écoles privées devant le ministère de l'Education nationale le 26 juin à Rabat Crédit: Rachid Tniouni/TelQuel

Le coronavirus aurait-il agi en révélateur du malaise autour du système des écoles privées ? Dès la mi-mars et la mise sous quarantaine du pays, les établissements scolaires relevant du privé ont cristallisé un certain nombre de critiques et de remises en cause.

à lire aussi

Un bras de fer avec les parents d’élèves d’abord, au sujet des frais de scolarité et de la continuité pédagogique difficilement assumée pendant le confinement. Avec le personnel ensuite, lorsque plusieurs écoles privées ont appelé à bénéficier de la perfusion du Fonds spécial Covid-19 dès son lancement, sans avoir assuré pour autant les salaires du personnel, dont celui des enseignants. L’année scolaire d’ores et déjà terminée, ils sont nombreux à appeler à une réglementation du secteur.

Le Conseil de la concurrence saisi

Dernièrement, le Parti du progrès et du socialisme (PPS), par l’intermédiaire de son groupement…

article suivant

Bientôt de l’hydroxychloroquine en vente dans les pharmacies et un retour de la vitamine C en rayon ?