Sahara, la cause sacrée de Youssoufi

Défenseur de l’intégrité territoriale du royaume, Abderrahmane Youssoufi usera, tout au long de sa vie, de sa stature internationale et de ses réseaux pour faire pencher la balance en faveur du Maroc.

Par

Hassan II reçoit les vœux de son Premier ministre Abderrahmane Youssoufi le 3 mars 1998 dans son Palais de Rabat, à l'occasion du 37e anniversaire de son accession au trône. Crédit: Abdelhak Senna/AFP

Dans son message de condoléances à Hélène Youssoufi, veuve de l’ancien Premier ministre, le roi Mohammed VI a tenu à rappeler que le défunt avait consacré “toute sa vie au service des causes sacrées de son pays”. Parmi ces causes sacrées, la marocanité du Sahara. Qu’il soit opposant ou à la tête du gouvernement, l’intégrité territoriale du royaume a été une constante chez Abderrahmane Youssoufi. Il mettra son aura internationale et ses réseaux au service de la cause du Sahara auprès de pays traditionnellement gagnés aux thèses séparatistes.

Parachever la libération du Maroc

C’est après sa sortie de prison en 1959 que Youssoufi est pour la première fois confronté à la question du Sahara. De passage à Genève, il est invité à une rencontre avec le roi Mohammed V, alors en convalescence en Suisse. Le prince héritier Moulay Hassan, présidant la délégation marocaine qui participait à l’Assemblée générale…

article suivant

La CGEM et la DGI créent une structure commune pour réduire les litiges entre administration fiscale et entreprises