Allal Boutajangout : “La production d’un vaccin en quantité suffisante nécessitera entre 2 et 3 ans”

Dans un entretien accordé à TelQuel Arabi, le professeur à l’Université de New York et chercheur en neurosciences Allal Boutajangout livre son point de vue sur la chloroquine et sur les mesures prises par le Maroc pour limiter la propagation du coronavirus.

Allal Boutajangout. Crédit: New York University

Allal Boutajangout est enseignant-chercheur aux départements de neurologie et de neurosciences et physiologie à l’école de médecine de l’Université de New York. Il a contribué à la conception de bon nombre de vaccins, notamment le premier vaccin expérimental contre la maladie d’Alzheimer. Il est le chef du programme de dégénérescence cérébrale et de découverte de médicaments au sein du Centre de neurologie cognitive de l’Université de New York. Ses recherches portent sur l’immunothérapie et la conception de vaccins. Ainsi, il travaille sur une nouvelle thérapie ciblant l’une des principales caractéristiques de la maladie d’Alzheimer, les enchevêtrements neurofibrillaires. Plus récemment, il explore des thérapies pour d’autres troubles connexes tels que les accidents vasculaires cérébraux et les lésions cérébrales. Dans un entretien initialement accordé à TelQuel Arabi, Allal Boutajangout livre son point de vue sur la chloroquine et sur les…

article suivant

Ecoles privées : Bonnet d’âne et blanc bonnet ?