Après le SIAM, ces autres événements annulés ou reportés

L’apparition du premier cas de nouveau coronavirus au Maroc a poussé le ministère de l’Agriculture à annuler le SIAM de Meknès. D’autres manifestations culturelles et sportives ont déjà subi le même sort.

Par

La 14e édition 
du SIAM, en 2019. Le salon ambitionnait d'accueillir 900.000 personnes en 2020. Crédit: Yassine Toumi/TelQuel

Moins d’une heure après l’annonce par le ministère de la Santé du premier cas de nouveau coronavirus confirmé au Maroc, le ministère de l’Agriculture publie un communiqué. Le département de Aziz Akhannouch y annonce l’annulation de la 15e édition du Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM), qui devait avoir lieu du 14 au 19 avril à Meknès.

Une décision qui “survient dans le cadre des mesures de sécurité liées à l’épidémie du Covid-19 et qui recommande la restriction des grandes manifestations et rassemblements de masse”, a indiqué le ministère, sans donner plus de détails.

Festivals et salons annulés

Dès le 1er mars, soit près de 24 heures avant la confirmation du premier cas marocain porteur du virus, le comité national de pilotage, composé notamment de représentants de l’Intérieur, du ministère de la Santé et de la Gendarmerie royale, annonçait que “des mesures supplémentaires seraient entreprises éventuellement”. Il s’agit, selon le comité, du “report des manifestations sportives et culturelles programmées” au Maroc, de “l’annulation des rassemblements de masse” et de “la gestion des voyages vers et en provenance des pays qui connaissent une propagation communautaire”.

Les organisateurs du Festival international de la culture et de l’art de Doukkala ont été les premiers à suivre ces recommandations. Ils ont annoncé, dès le lendemain, le report de la 14e édition prévue initialement en mars, à El Jadida.

L’événement, qui devait cette année “accueillir une délégation d’Italie”, devrait finalement se tenir en juin prochain. “C’est le premier festival à reporter ses activités en raison du coronavirus, surtout que ses invités étaient originaires d’Italie”, ont précisé les organisateurs.

La 2e édition du Salon international du thé qui devait avoir lieu à Agadir a également été annulée, “conformément aux mesures sanitaires et préventives prises par le royaume concernant le Covid-19”, ont annoncé les organisateurs dans un communiqué. Des exposants venus de plusieurs pays y étaient attendus.

À Tafraout, les organisateurs du Festival national des amandiers ont eux aussi annoncé le report de la 10e édition qui devait avoir lieu du 5 au 8 mars.  

À Tanger, le Festival national du film ouvert le 28 février se poursuit normalement, avec plusieurs projections au programme.

Le Grand prix de judo n’aura pas lieu

Du côté de l’agenda sportif, la Fédération royale marocaine du sport universitaire (FRMSU) a annoncé ce 3 mars le report du 22e Championnat du monde universitaire de cross-country, qui devait être organisé pour la première fois à Marrakech, le 7 mars prochain. Cette décision a été prise, selon la FRMSU, en concertation avec la Fédération internationale du sport universitaire (FISU).

Autre événement annulé, le Grand prix de judo, prévu du 6 au 8 mars à Rabat. Dans un communiqué rendu public ce 3 mars, la Fédération internationale de judo (IJF) explique “qu’en raison de l’épidémie de coronavirus et de la situation sanitaire mondiale, en particulier celle du Maroc où les mesures de précaution ont été renforcées à compter d’aujourd’hui”, l’événement a été annulé sur “décision du gouvernement marocain”. L’IJF en a été informée à 15 heures.

L’IJF recherche actuellement les solutions appropriées à cette situation inattendue et à toutes ses conséquences à tous les niveaux. (…) Nous nous excusons pour la gêne occasionnée et nous assurons à la famille internationale du judo de faire de notre mieux pour trouver les meilleures solutions à cette crise actuelle”, a ajouté la fédération.

Matchs annulés ou à huis clos ?

La liste des événements sportifs annulés ou reportés pourrait s’allonger, à commencer par les matchs de football. Le 8 mars prochain, la Hassania d’Agadir doit accueillir les Libyens d’Al Nasr Belghazi pour le compte de la phase retour des quarts de finale de la Coupe de la CAF, alors que la Renaissance de Berkane a rendez-vous dans son stade avec le club de Port-Saïd Al Masry.

Pour ce qui est des quarts de finale retour de la Ligue des champions africaine, le Wydad devrait se déplacer à Radés pour affronter le 7 mars l’Étoile du Sahel. Les autorités tunisiennes ont annoncé le 2 mars un premier cas confirmé de nouveau coronavirus détecté dans le pays. Pour l’instant, les autorités tunisiennes ne se sont pas encore prononcées sur la question.

Au Maroc, le sujet fera l’objet d’une réunion ce mardi 3 mars au siège de la Fédération royale marocaine de football. La demi-finale du Championnat arabe des clubs (Coupe Mohammed VI) entre le Raja de Casablanca et le club égyptien Ismaily, prévue le 15 mars au Stade Mohammed V, sera également au menu des discussions.

Outre les compétitions internationales, cinq matchs de Botola de première division sont programmés ce week-end, en plus de huit rencontres de deuxième division.

article suivant

“Barcelone ou la mort” : au Sénégal, des femmes et des hommes en quête d’avenir