Le tandem Nareva-Engie à la tête d'une future centrale solaire en Tunisie

Les deux groupes auront la charge de construire un parc photovoltaïque et d’exploiter ses 120 mégawatts sur une durée de 20 ans.

Par

La centrale photovoltaïque de Gafsa vise à alimenter plus de 100 000 foyers tunisiens par an. Crédit: AFP

Nareva et Engie voyagent ensemble. La filiale énergétique de la holding royale Al Mada et la multinationale française auront la charge de “développer, concevoir, financer, construire, exploiter et assurer la maintenance” de la prochaine centrale photovoltaïque de Gafsa, sur une période de 20 ans. D’une capacité maximale de 120 mégawatts (MW), ce projet avait fait l’objet d’un appel d’offres international lancé par le ministère de l’Industrie et des PME, et la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG).

Transition énergétique

Première collaboration entre les deux groupes en Tunisie, Nareva et Al Mada ont déjà travaillé ensemble au Maroc sur le parc éolien de Tarfaya (300 MW) dans la pointe sud du royaume, et sur la centrale à charbon de Safi (1400 MW), inaugurée en novembre 2018.

Le dispositif de Gafsa vise à alimenter plus de 100000 foyers tunisiens par an et contribuer à éviter 150 000 tonnes d’émissions de CO2 par an, et s’inscrit dans la politique de transition énergétique de la Tunisie qui ambitionne d’installer 3800 MW de capacité de production d’énergie verte d’ici 2030, soit 30 % des capacités totales du pays.

Nous nous réjouissons de ce projet solaire remporté avec notre partenaire ENGIE en Tunisie, a déclaré le PDG du groupe marocain, Saïd Elhadi. NAREVA est honorée de contribuer au déploiement du Plan solaire tunisien constituant la pierre angulaire de la politique de transition énergétique du pays.

article suivant

Vers une pénurie de masques sanitaires au Maroc ?