L'Australie toujours sous les flammes

Cela fait presque quatre mois que l’Australie fait face à l’un des incendies les plus dévastateurs de son histoire. L’état d’urgence a été décrété, et les flammes continuent de se propager, notamment dans le sud-est du pays.

Par

Le sud-est du pays est le plus touché par les incendies. Crédit: Forest Fire Management Victoria / Twitter

Le pays commence cette nouvelle année 2020 en portant secours aux habitants et touristes menacés par les flammes. La marine australienne a ainsi entamé, ce vendredi 3 janvier, l’évacuation de centaines de personnes piégées dans une ville du sud-est cernée par les incendies, à la veille d’un week-end qui laisse redouter une aggravation des feux de forêt.

Des incendies qui ont déjà fait au moins 20 victimes et des dizaines de portés disparus. Selon un chercheur australien interrogé par le Times, le 27 décembre, 480 millions d’animaux étaient morts brûlés ou asphyxiés par les fumées toxiques.

Plus de 1300 maisons ont été réduites en cendres depuis le début de l’incendie à la fin du mois d’octobre. Une surface équivalant à deux fois la Belgique a brûlé.

État d’urgence

Ce week-end pourrait bien être marqué par l’intensification de l’incendie car les températures devraient remonter pour dépasser les 40°C et le vent souffler fort. Les autorités ont décrété l’état d’urgence dans le sud-est du pays.

C’est en effet dans le Sud-Est que se trouve la Nouvelle-Galles-du-Sud, l’État le plus peuplé du pays, qui regroupe près de huit millions d’habitants et où se situent les grandes villes Newcastle et Sydney.

La carte de MyFireWatch permet de suivre en direct l’avancée des incendies. (capture d’écran – 3 janvier)

Évacuations massives

L’ordre a été donné à des dizaines de milliers de personnes d’évacuer dans trois États. “Il y a encore une fenêtre pour partir”, a déclaré la Première ministre de Nouvelle-Galles-du-Sud, Gladys Berejiklian. “Si vous n’avez pas besoin d’être dans la zone, partez ! La fenêtre va se refermer.”

Des milliers de touristes et d’habitants ont ainsi quitté les régions les plus exposées sur une zone d’environ 300 kilomètres le long de la côte Est, provoquant d’immenses bouchons sur les routes en direction de Sydney et Canberra.

Une chaloupe de débarquement du HMAS Choules a fait des allers-retours ce 3 janvier entre ce navire de guerre et la localité de Mallacoota, prenant en charge des familles parfois avec leurs animaux de compagnie et quelques effets personnels.

Depuis le Nouvel An, certains habitants de cette ville de l’État de Victoria étaient réfugiés sur le front de mer pour se protéger. “Un millier de personnes devraient avoir été évacuées de la zone cet après-midi”, a déclaré le Premier ministre australien Scott Morrison.

Le ministre des Transports de l’État de Nouvelle-Galles-du-Sud, Andrew Constance, parle de “la plus importante opération d’évacuation jamais lancée dans la région”. Des avions militaires ont par ailleurs procédé à des largages de vivres dans des zones isolées, car de nombreux habitants font face à des coupures d’électricité à un manque de denrées alimentaires.

Les feux de forêt, particulièrement virulents cette année, ont également un impact sur les grandes villes australiennes. Melbourne et Sydney respiraient encore, ce 3 janvier, les fumées des brasiers alentour.

article suivant

Mhamed Lachkar : “L’armée espagnole a dépossédé beaucoup de familles de leurs terres pour y bâtir des casernes ou autres infrastructures”