La DGAPR dément la grève de la faim de Taoufik Bouachrine

Selon la DGAPR, le journaliste et fondateur du quotidien Akhbar Al Yaoum n’observe pas de grève de la faim. 

Par

Taoufik Bouachrine, ancien directeur du quotidien Akhbar Al Yaoum. Crédit: Rachid Tniouni/TELQUEL

Taoufik Bouachrine purge une peine de prison de 15 ans pour des délits de droit commun. Le 2 décembre, le quotidien Akhbar Al Yaoum annonçait que son ex-directeur et fondateur avait entamé une grève de la faim, ce que dément formellement la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR).

Dans un communiqué daté du 4 décembre, l’institution présidée par Mohamed Salah Tamek explique que le journaliste a effectivement présenté à la direction de la prison de Aïn Borja (Casablanca), un écrit indiquant son intention d’observer une grève de la faim pour “jouir d’une situation avantageuse au sein de l’établissement pénitentiaire, contrairement aux autres détenus” et “obtenir un traitement spécial et différent de celui réservé au reste des prisonniers”, peut-on lire.

à lire aussi

Toujours selon le communiqué de la DGAPR, le détenu a changé de position en annonçant l’après-midi même, toujours par écrit, qu’il mettait fin à sa grève de la faim, avant de prendre ses repas de façon régulière et d’acquérir d’autres denrées alimentaires au niveau de l’économat de l’établissement pénitentiaire.

 

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc « tel qu’il est » a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

article suivant

L'artiste marocain Abdeladim Chennaoui n'est plus