Abdelmoula Abdelmoumni, roi soleil de la MGPAP

Maître suprême de la MGPAP, Abdelmoula Abdelmoumni a mis en place une culture d’unanimité totale autour de ses décisions. Craint plus que respecté, il avait fait de la mutuelle sa propre chose. Portrait.

Par , et

Membre du conseil national de l’USFP, il a appelé des employés de la mutuelle à voter pour le parti dirigé par Driss Lachgar. Crédit: RACHID TNIOUNI/TELQUEL

Est-ce que je dois suivre le roi qui nous demande de servir les citoyens, ou les ministres de l’Emploi et des Finances ? Je préfère suivre le roi”, a déclaré Abdelmoumni à un média électronique, le 23 octobre.

Abdelmoumni impute la dissolution de son CA à un “conflit personnel avec Mohamed Yatim qui s’est laissé emporter par une envie de vengeance”

L’ex-président de la MGPAP a imputé, dans une autre sortie médiatique, la dissolution de son conseil d’administration à un “conflit personnel avec Mohamed Yatim qui s’est laissé emporter par une envie de vengeance et de règlement de comptes”, alors que “lui-même (Yatim, ndlr) a été puni par le roi pour son incompétence”. Avant cela, Abdelmoumni avait crié au complot à propos des rapports des instances de contrôle qui ont relevé des irrégularités dans la gestion de la mutuelle. A la suite d’une affaire de harcèlement…

article suivant

La fermeture des cabinets à l’origine de tensions entre praticiens libéraux et ordre des médecins