Poudre aux yeux

Par Fatym Layachi

Cette semaine a été particulièrement longue. Ce vendredi t’a semblé inatteignable. Les journées au boulot se sont succédé, se ressemblant tristement. Tu as ponctué ta routine d’une manucure mardi et d’un déjeuner au soleil mercredi.  Et là, ce soir, il est 19 heures, tu es chez toi, tu n’as rien de prévu. Zee t’appelle, elle te propose d’aller chez l’un de ses potes qui organise une soirée pour une raison qu’elle a oubliée. Ce plan ne t’emballe pas des masses. Mais comme c’est vendredi, tu n’as même pas l’excuse de vouloir rester avachie sur ton canapé à regarder “The Voice”. Alors tu acceptes. Tu sais d’avance comment ça va se terminer. Un trait de crayon noir, quelques coups de pinceau sur les joues, du rouge à lèvres… à défaut d’aller bien, tu feras bonne figure. Zee t’envoie un message, elle t’attend en bas. Tu montes avec elle en voiture, elle écoute des reprises langoureuses de vieux tubes. Zee fait de sa Fiat 500 un lounge ambulant. Vous arrivez dans cet appart immense à la déco totalement impersonnelle. Votre hôte vous…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés