L’OCP compte construire deux des plus grandes usines d’acide sulfurique au monde

L’OCP compte construire deux des plus grandes usines d’acide sulfurique au monde

Selon le groupe industriel espagnol ACS, le géant marocain du phosphate va construire les deux plus grandes usines d’acide sulfurique au monde. Financées à hauteur de 255 millions d’euros, ces deux usines devraient produire 5.000 tonnes d’acide sulfurique par jour.

Par

Yassine Toumi/TELQUEL

Dans un communiqué diffusé le 5 mars et relayé par la presse espagnole, le groupe industriel espagnol ACS affirme avoir décroché l’appel d’offres pour la construction de deux usines d’acide sulfurique pour le compte du groupe OCP.  Ce contrat, d’une valeur de 255 millions d’euros, porte sur une durée de 26 à 32 mois selon les médias espagnols.

Dans le détail, ACS se chargera de l’ingénierie de base, l’ingénierie de détail, la fourniture d’équipements et de matériaux ainsi que de la construction et de la mise en service des deux usines d’acide sulfurique devant produire 5.000 tonnes par jour.  Une production quotidienne qui fera de ces deux des usines les plus grandes au monde dans ce domaine.

L’acide sulfurique produit par ces deux usines sera utilisé pour la production d’engrais phosphatés, indique encore la presse espagnole. Ces deux usines seront autosuffisantes en termes énergétiques, précise la même source. Elles devraient également être mises à contribution dans le développement des activités africaines du géant du phosphate. Contacté par TelQuel, l’OCP s’est refusé à tout commentaire sur ce projet. Néanmoins selon plusieurs sources au sein de l’entreprise, le groupe devrait prochainement communiquer sur ce projet d’usine.

Ambitions africaines

L’annonce de la construction de ces nouvelles usines intervient après celle faite par l’OCP concernant plusieurs projets à l’échelle africaine. Cité par Reuters, le PDG d’OCP Africa Karim Lotfi Senhaji a annoncé que le groupe marocain devrait parvenir à un accord concernant la construction d’une usine d’ammoniaque d’une capacité de production d’un million de tonnes au Nigéria dans l’année. Un projet qui nécessitera un investissement d’un milliard et demi de dollars, précise le responsable.

Karim Lotfi Senhaji a également annoncé l’intention de son groupe de construire une usine au Ghana à l’horizon 2020, et ce dans le but de concevoir des phosphates adaptés aux sols de ses clients sur place. Évoquant le chantier de l’usine d’engrais construite actuellement par l’OCP à l’est de l’Éthiopie, et dont le coût est estimé à 3,7 milliards de dollars, le PDG de l’OCP a indiqué que sa mise en service est prévue à l’horizon 2023-2024.

À noter également que 10 usines de mélange d’engrais seront mises en service durant l’année 2019 selon Karim Lotfi Senhaji. Dans le détail, il s’agit de cinq usines en Éthiopie, trois au Nigéria, une au Rwanda, une autre au Ghana, et enfin une usine en Côte d’Ivoire. Comptant actuellement 12 filiales africaines, l’OCP devrait se concentrer sur ses activités en Éthiopie, au Nigéria, au Ghana, en Côte d’Ivoire et au Sénégal, a indiqué le responsable.

À travers ces différents projets sur le continent, le groupe espère multiplier par cinq sa production de fertilisants qui se situe actuellement à cinq millions de tonnes par an. La part de marché de l’OCP à l’échelle africaine est de 65%, indique Reuters.

article suivant

L'ONSSA va fixer une nouvelle limite maximale de pesticides dans le thé

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.