A la hauteur de nos ambitions

Par Aicha Akalay

Presque quatre mois se sont écoulés depuis l’annonce par le roi Mohammed VI, devant les parlementaires, de constituer une commission ad hoc en charge de plancher sur le nouveau modèle de développement. Plusieurs acteurs, des institutions et des partis avaient travaillé sur la question, et au souverain de trancher: “Nous estimons que cet important chantier a atteint un stade de maturité tel qu’il convient d’activer la présentation des différentes contributions dans le courant des trois prochains mois”. Pourquoi autant de temps écoulé sans que ce chantier n’avance, et sans que cette commission ne soit encore désignée? Les voies du Palais sont impénétrables et, surtout, le temps de la monarchie n’est pas celui des affaires courantes, avons-nous fini par comprendre. Soit. Mais le Maroc a besoin d’un Etat stratège – dont les inquiétudes échappent totalement au gouvernement actuel – capable de formuler une vision et d’agir rapidement.

Il faut des objectifs plus modestes que la révision de tout un modèle: augmenter de manière conséquente le chiffre d’affaires à l’export et créer des emplois

Aïcha Akalay
En réalité, peu importent la composition…

article suivant

L'association Racines soutenue par Noam Chomsky, Mathieu Kassovitz et Leila Slimani