Etat d'urgence après une fusillade mortelle à Strasbourg

Etat d'urgence après une fusillade mortelle à Strasbourg

Dans la soirée du 11 décembre, un homme a ouvert le feu sur le marché de Noël de Strasbourg dans l'est de la France. Le bilan s'élève à 3 morts et 12 blessés, dont six dans un état très grave, selon la préfecture du Bas-Rhin. L'auteur de l'attaque est toujours en cavale et le gouvernement a décrété "l'état d'urgence".

Par

Dans la soirée du 11 décembre, un assaillant a tiré sur la foule du marché de Noël de Strasbourg. L'attaque a fait au moins trois morts. Crédit: AFP

Dans la nuit, quelque 350 personnes, dont 100 membres de la police judiciaire, des militaires et deux hélicoptères, sont parties aux trousses de l’assaillant. Après cette attaque le gouvernement français a porté le niveau du plan Vigipirate à « urgence attentat », a annoncé le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner.

Lors de ces échanges de tirs, l’auteur de l’attaque aurait été blessé par une patrouille de soldats de l’opération Sentinelle qui sécurisent le marché de Noël de Strasbourg, a expliqué une source policière. Selon l’état-major des armées, un soldat a été blessé légèrement à la main par ricochet d’un tir. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour « assassinats, tentatives d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle ».

Christophe Castaner a précisé que l’individu était « très défavorablement connu pour des faits de droit commun, pour lesquels il a déjà fait l’objet de condamnations en France et en Allemagne et pour lesquels il a purgé ses peines ». Selon une source proche du dossier, le suspect, un homme de 29 ans fiché et présumé fiché « S », devait être interpellé mardi matin par les gendarmes dans une enquête de droit commun.

Réactions et répétitions

Dans la soirée, Emmanuel Marcron a exprimé sur Twitter la solidarité de la « nation tout entière » après avoir présidé une réunion de crise interministérielle en présence du Premier ministre Édouard Philippe. La Première ministre britannique Theresa May s’est dite quant à elle « choquée et attristée par la terrible attaque de Strasbourg », « mes pensées sont avec tous ceux qui ont été frappés et le peuple français ».

Le traditionnel marché de Noël de Strasbourg avait déjà fait l’objet d’un projet d’attentat en décembre 2000, même s’il est protégé en permanence par un important dispositif de surveillance. Cette fusillade intervient alors que la France vit sous une menace terroriste élevée depuis la vague d’attentats jihadistes qui a fait 246 tués depuis 2015.

Avec AFP

article suivant

Remaniement : En attendant les consultations, les partis sont déjà dans les starting-blocks

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.