Suzuki Vitara IV, le retour du pionnier

Suzuki Vitara IV, le retour du pionnier

SUV urbain, le nouveau Suzuki Vitara délaisse la panoplie d’aventurier pur et dur pour céder à la vogue des Crossovers urbains. Hormis les puristes, personne ne s’en plaindra.

Par

Née en 1988, la première génération du Suzuki Vitara faisait entrer en ville les plaisirs virils de l’off-road , habillant d’une tenue avenante la base technique d’un vrai 4×4. Depuis, le Japonais s’est fait dépasser par une horde de rivaux plus confortables, plus pratiques, mais peu doués en tout-terrain, qualité désormais peu réclamée par les clients.

Cette 4e génération se décide enfin à changer son fusil d’épaule pour s’adapter à son marché. Le Vitara abandonne ainsi ses capacités de franchissement pour se conformer à un usage routier, et réduit ses dimensions (à 4,06 m de long) pour se placer dans le segment en vogue des Crossovers urbains, parmi les Renault Captur, Hyundai Creta et autre Peugeot 2008.

N’existant plus qu’en 5-portes, il affiche un look dans l’air du temps, sans toutefois renier ses origines baroudeuses, le tout agrémenté de couleurs vives et d’une partie supérieure à teinte différenciée. Tout aussi sobrement présenté (hormis une façade de planche de bord ton carrosserie, l’intérieur se montre correctement fini et plutôt accueillant, recevant 5 adultes et leurs bagages, dans un coffre cubant  375 litres.

Seulement en 4×2

Le bilan est tout aussi positif côté équipement. La dotation d’entrée de gamme s’avère déjà complète, offrant plus que le nécessaire (dont un système multimédia à écran tactile). Plus chère de 15 000 dirhams, la finition supérieure y ajoute nombre de gadgets supplémentaires (clim automatique, démarrage sans clé, radar et caméra de recul…), faisant du Suzuki l’un des mieux équipés de son segment.

Côté mécanique, l’offre marocaine se limite au 1.6 l Diesel de 120 ch, couplé à une boîte manuelle 6 rapports et à une transmission à 2 roues avant motrices. Preuve s’il en fallait que le SUV de poche nippon se veut désormais plus routier qu’aventurier.

En décidant ainsi de revoir jusqu’à son concept originel, le nouveau Vitara devra croiser le fer avec une concurrence dejà bien établie. Il a pour lui sa plastique sympathique, son habitabilité et un rapport prix-équipement compétitif, avec des tarifs allant de 220 000 à 235 000 DH.

Les principaux rivaux

Hyundai Creta


Concurrent direct du Suzuki, le Hyundai Creta joue aussi la carte du faux baroudeur. Spacieux et très correctement équipé, il propose une gamme de moteurs plus étendue. Toutefois, ses prix s’avèrent sensiblement supérieurs.

Moteurs 1.4 CRDi 90 ch, 1.6 CRDi 128 ch.

Prix À partir de 220 000 DH.

Renault Captur


Moins viril que le Vitara, avec ses volumes rondouillards, le Captur brille par une finition de bon niveau (depuis son récent restylage), mais aussi par une modularité plus aboutie et une grille tarifaire compressée.

Moteurs 1.5 dCi 85 ch / 90 ch.

Prix À partir de 179 900 DH.

Peugeot 2008


Moins habitable et moins typé 4×4 que le Vitara, le 2008 ne manque pas d’arguments. On en citera son look de break haut sur pattes, ses tarifs inférieurs et son agré-
ment de conduite, parmi les meilleurs du segment.

Moteurs 1.6 e-HDi 92 ch.

Prix À partir de 196 900 DH.

article suivant

Le ministère de l'Intérieur organisera les élections des instances représentatives de la communauté juive

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.