L'intrigante affaire des engrais kenyans de l'OCP

L'OCP a annoncé, fin juin, une "suspension temporaire" de ses exportations vers le Kenya. Une livraison en cours de 10.000 tonnes d'engrais a même été déroutée, alors que trois employés du géant marocain sont poursuivis par le ministère public kenyan. Récit

Par

AFP

Le procès de sept responsables du Kenya Bureau of Standards (KEBS) poursuivis pour « tentative de meurtre », « complicité de crime », « abus de pouvoir » et « abus de confiance» doit débuter le 9 juillet par une audience préjudicielle à Nairobi. Ces responsables de l’agence de régulation kenyane sont notamment accusés par le ministère public d’avoir « illégalement » autorisé la mise en vente sur le marché de près de 5.800 tonnes d’engrais de l’OCP « ne respectant pas les normes » kenyanes, selon un communiqué dont TelQuel détient la copie. Ces accusations visent également trois cadres de la filiale kenyane de l’OCP. Cette dernière les a réfuté « catégoriquement » dans un communiqué datant du 23 juin. L’entreprise marocaine assure que « la conformité de la cargaison a été attestée par plusieurs expertises indépendantes, menées par des sociétés d’inspection de renommée internationale » précisant avoir toujours « opéré dans la plus stricte…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés

Rejoignez la communauté TelQuel
Vous devez être enregistré pour commenter. Si vous avez un compte, identifiez-vous

Si vous n'avez pas de compte, cliquez ici pour le créer