Une nouvelle Route de l’Unité

Par Mehdi Michbal

Un projet porté par un parti politique, soutenu par le roi et son prince héritier, et qui a mobilisé plus de 10.000 de jeunes Marocains, de toutes les régions et de toutes les classes sociales. Ce projet, c’est la Route de l’Unité de Mehdi Ben Barka, un tronçon de 60 kilomètres reliant Taounate à Ketama, symbole de l’unification du Maroc indépendant (lire notre dossier ). Un chantier où des volontaires âgés entre 20 et 30 ans, pour la plupart analphabètes, travaillaient le matin, et assistaient à des conférences l’après-midi sur la démocratie, l’émancipation de la femme, les libertés… Un enseignement qu’ils devaient ensuite relayer au niveau de leurs douars respectifs. Cet esprit de solidarité entre Palais et politiques, citadins et ruraux, pauvres et riches, instruits et illettrés, nous en avons cruellement besoin aujourd’hui. En 1957, tous avaient un objectif commun : affirmer l’indépendance du pays et construire un Etat moderne. C’était la priorité de l’époque. Celle d’aujourd’hui est sans conteste l’éducation, la clé de l’émergence d’un nouveau Maroc, comme au…
article suivant

El Othmani, un an après: des promesses et un début de mandat marqué par la contestation