Samia Haimoura, une jeune startupeuse marocaine au sommet du Kilimandjaro

Le 13 janvier à 6h du matin, Samia Haimoura a atteint le sommet de la plus haute montagne d'Afrique. À 23 ans, elle devient la plus jeune Marocaine à réaliser l'exploit, mais c'est loin d'être la seule réalisation de cette jeune femme qui a déjà créé son entreprise.

Par

Samia Haimoura - Crédit : Samia Haimoura

Samia Haimoura a soufflé sa 23e bougie à 4.200 mètres d’altitude, lors du troisième jour de son ascension du Kilimandjaro. Porteurs, guides et cuisiniers lui ont préparé un gâteau tout en lui chantant une chanson swahili. « Tu vas tomber sur la montagne, mais ce qui est sûr c’est que tu vas te relever et continuer à chaque fois« , ont-ils entonné.

Et effectivement, ils ne se sont pas trompés. Elle s’est bien relevée et a atteint le sommet du Kilimandjaro au bout du 7e jour, devenant ainsi la plus jeune Marocaine à atteindre le plus haut sommet africain (5.895 mètres).

Récemment diplômée d’un bachelor en « business administration »  à l’université Al Akhawayn, la jeune alpiniste polyglotte est aussi la fondatrice de l’entreprise Securella. La start-up développe un bracelet connecté un peu particulier.

L’idée lui est venue lors d’un jogging matinal à Ifrane en 2015. Ce matin-là, un homme la suit pendant plusieurs minutes avant de l’agresser. Avec sang froid, elle se défend et laisse l’agresseur à terre, continuant son jogging jusqu’à la faculté.

Son idée est donc de développer un bracelet connecté qui permet d’alerter des renforts en cas d’agression, en envoyant un signal aux autorités ou à une société de sécurité privée. « Ça permettrait à des femmes de s’épanouir, faire du sport en plein air sans craindre de se faire agresser« , nous résume l’alpiniste.

Dans la foulée, elle développe son idée en collaboration avec Anass Zaki, designer marocain. Le décollage a lieu en 2017, lorsque Samia Haimoura présente son innovation au FLANE-Vodafone Female Accelerator à Berlin. Il s’agit d’un forum dédié aux start-ups technologiques créées par et pour les femmes avec un impact social.

« Il y avait uniquement cinq places. Mon projet a été retenu, car il remplissait tous les critères de sélection« , souligne la startupeuse. Lors de ce forum, des investisseurs séduits par l’idée vont devenir les business angels de la jeune entreprise.

Le produit sera donc développé à Berlin et Hambourg. Des tests sont menés en ce moment en Afrique du Sud, avec plusieurs sociétés de sécurité privée. « Actuellement, le temps d’intervention est entre 3 et 5 minutes », nous confie Samia Haimoura.

Son exploit au sommet du Kilimandjaro offre au passage une exposition à son futur produit. Cette passion pour la montagne remonte à ses deux semestres d’échanges à Séoul. C’est en Corée du Sud qu’elle a escaladé sa première montagne le mont Seoraksan.

« Dans un premier temps, la rencontre des locaux et la découverte des paysages étaient mes premières motivations, mais je me suis très vite passionnée pour l’escalade », nous confie-t-elle. D’autres sommets vont suivre, notamment le Toubkal en 2016 et, deux ans après, donc, le Kilimandjaro.

La jeune alpiniste startupeuse ne compte pas s’arrêter là. Elle a désormais cinq sommets dans sa ligne de mire, dont le mont Elbrouz en Europe, le mont Denali en Amérique du Nord, le mont Aconcagua en Amérique du Sud, le Mont Vinson en Antarctique et Mont Kosciuszko en Australie.

article suivant

Agression d'une élève à Khouribga : après une vague de soutien au professeur, le père retire sa plainte

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.