Chada FM rejette les accusations d'extrémisme suite aux propos polémiques d'un Fqih

Vendredi, Abderrahmane Essekach a affirmé dans une émission religieuse diffusée sur Chada FM, que les relations extraconjugales provoquaient le cancer du col de l'utérus. La chaîne privée dénonce un "assaut médiatique".

Par

Crédits : capture d'écran de la page Facebook de l'émission

Dans un communiqué publié mardi 23 janvier, Chada FM dénonce un « assaut médiatique« , suite aux propos du fqih Abderrahmane Essekach dans l’émission religieuse Din wa donya diffusée le 19 janvier. Le fqih avait entre autres affirmé qu’au cours de sa première relation sexuelle, une femme se voit inscrire le sperme de son mari dans son vagin et donc qu’en cas de rapport extraconjugal, ce « code » ne serait alors pas reconnu et l’épouse contracterait alors un cancer de l’utérus.

« Certains ont utilisé les déclarations de Mr Sekkach à tort et à travers et lui ont fait dire plus que ce qu’elles ne contiennent« , affirme Chada FM dans son communiqué. La radio rappelle également qu’elle garantit « le droit d’expression en adoptant des idées et des exégèses sans pour autant enfreindre les lois en vigueur et sans que la radio adopte ces idées, indépendamment à leur véracité« . Chada FM se dit par ailleurs prête à « accueillir toute partie pouvant témoigner d’un autre point de vue« .

D’autre part, la radio « dénonce les articles publiés » qu’elle accuse de contenir « des sophismes qui n’ont rien à voir avec ce qui a été mentionné dans l’épisode« . Chada FM se dit aussi « surprise d’être qualifiée d’extrémiste alors qu’elle est la première radio culturelle au Maroc et ouvre ses programmes et émissions directes à tous les courants intellectuels, idéologiques, sociaux, politiques, sans la moindre discrimination« .

Enfin, la radio rappelle que le seul organisme « habilité et autorisé à surveiller le contenu diffusé sur les ondes est la HACA« . Elle souligne aussi qu’elle « n’est pas obligée de répondre à une personne, à une association ou une instance, non autorisée à s’exprimer au nom de l’opinion publique et non habilitée à s’attaquer à la radio« . Par ailleurs, une émission réunissant la sociologue Soumaya Naâmane Guessous et le prédicateur Fizazi sera diffusée sur Chada FM de 17h à 18h  sous le thème des relations sexuelles extraconjugales.

Mise à jour : Selon une source proche de la direction de la HACA, le sujet sera discuté par lors de la session ordinaire du Conseil Supérieur de la Communication Audiovisuelle (CSCA), le jeudi 1er février