El Othmani nomme les directeurs par interim de l'ONEE et de l'OFPPT

Les secrétaires généraux du ministère de l'Énergie et de l'Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail, Abderrahim Hafid et Loubna Tricha assureront l'intérim respectivement à la tête de l'ONEE et de l'OFPPT.

Par

Cette nomination intervient après le limogeage royal d’Ali Fassi Fihri, ancien directeur général de l’ONEE et de Larbi Ben Cheikh, l’ancien directeur général de l’OFPPT, le 24 octobre dernier suite à l’enquête ouverte dans le cadre de la mise en œuvre des projets du programme « Al Hoceima Manarat Al Moutaouassit« . L’annonce a été publiée dans le Bulletin officiel du 28 décembre 2017.

Dans les conditions normales, les modalités de désignation pour ces deux postes sont prévues par l’article 49 de la Constitution. Le texte prévoit que ces responsables soient nommés lors du Conseil des ministres présidé par le roi, sur proposition du chef du gouvernement et à l’initiative du ministre de tutelle des institutions concernées.

Le nouveau directeur général par intérim de l’ONEE est un ingénieur d’État issu de l’ENIM de Rabat. Il a effectué toute sa carrière au sein du ministère de l’Énergie et des Mines où il a assumé plusieurs fonctions avant d’en devenir le secrétaire général en 2014.

Une de ses grandes réalisations, précise le département d’Aziz Rebbah, est la conduite et le pilotage de la mise en place de la nouvelle stratégie énergétique nationale et la supervision de sa mise en œuvre. Selon nos sources, Abderrahim El Hafidi gardera son poste au sein du ministère.

Tout juste nommée secrétaire générale de l’OFPPT en septembre 2017, Loubna Tricha a pour sa part été formée à l’École Mohammedia des ingénieurs (EMI) de Rabat. Elle a officié à partir de 2008 au sein de la Direction du développement industriel de l’OCP avant d’être promue chargée de mission auprès du patron de l’entreprise publique en 2014.

Pour rappel, aucun successeur n’a encore été désigné pour remplacer les quatre ministres limogés sur décision royale fin octobre. Outre le rajout d’un portefeuille chargé des affaires africaines sous la tutelle du ministère des Affaires étrangères, la Primature a indiqué, voilà plus de deux mois, que les tractations avec le PPS et le MP, dont les ministres révoqués sont issus, allaient bon train. Depuis, c’est dans une atmosphère de « mini-blocage » que semble s’effectuer le travail du gouvernement.

article suivant

Cristiano Ronaldo et le Maroc, une histoire d'amour réciproque

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.