Cafouillages, ultras sages et match nul au menu de la réouverture du Stade Mohammed V

Le Stade Mohammed V de Casablanca a rouvert ses portes le 3 avril à l’occasion d’une rencontre opposant le Wydad et les FAR.

Par

Crédit : Yassine Toumi/TELQUEL

Fermé pour travaux depuis plus d’un an, le complexe Mohammed V accueillait pour la première fois un match de championnat d’une équipe casablancaise. Le 3 avril, c’est le Clasico entre le Wydad Casablanca et l’AS FAR de Rabat qui a fait office d’inauguration de l’enceinte réaménagée dont l’ouverture a été reportée à de nombreuses reprises afin d’améliorer les conditions de sécurité.

Publique DuWAC RT (3)
Crédit: R. Tniouni

Selon un photographe de Telquel.ma présent sur place l’entrée des supporters s’est déroulée « dans de bonnes conditions » durant la première heure d’ouverture. Toutefois, à mesure que la foule aux abords du stade grandissait, la police a dû intervenir pour empêcher certains supporters de forcer l’entrée.

Crédit: Rachid Tniouni
Les forces de l’ordre ont dû intervenir pour éviter les débordements Crédit: Rachid Tniouni

Une fois entrés au stade, certains supporters ont eu du mal à rejoindre leurs sièges alors que les tickets vendus étaient numérotés. « J’ai pris un billet en tribune couverte, mais une fois devant l’entrée, les portes étaient fermées. Ils nous ont entassés dans un seul coin de la tribune alors qu’ils pouvaient ouvrir d’autres portes et permettre aux gens de respirer« , témoigne Saâd, supporter du Wydad de Casablanca.

Par ailleurs, plusieurs portes sont restées à demi ouvertes, ce qui a compliqué l’accès aux gradins par les spectateurs. Sur la page officielle du Wydad de Casablanca, plusieurs supporters du club dénonçaient également un retard de sortie des billets, qui n’ont été mis en vente dans les guichets que le 2 avril, la veille du match.

Wydad

Des ultras fair-play

Crédit : Yassine Toumi/TELQUEL
Crédit : Yassine Toumi/TELQUEL

Les deux groupes d’ultras présents au stade à savoir la Black Army du côté des visiteurs, et les Winners du WAC, ont joué à fond la carte du fair-play en échangeant des chants de salutations, puis en déployant un tifo commun avec le slogan « notre union, notre force ».

Ils marquaient ainsi leur retour après plusieurs mois d’un boycott mené en coordination avec le reste des groupes ultras. Ce mouvement avait été initié pour protester contre la décision du ministère de l’Intérieur d’interdire leurs activités en avril 2016. Les deux groupes ultras portaient d’ailleurs des pulls noirs pour exprimer leur désaccord avec la décision des autorités.

Crédit: Rachid Tniouni
Crédit: Rachid Tniouni

Partage des points

Côté terrain, le match qui s’est disputé sous le regard du sélectionneur national Hervé Renard et de son prédécesseur Badou Zaki, s’est conclu sur un score de parité (1-1). Ce sont les FAR de Rabat qui ont ouvert le score par l’intermédiaire de Mustapha El Yousfi (18e minute). William Jebbor, sur une superbe volée, permettait au Wydad d’égaliser à deux minutes du coup de sifflet final. Ce score permet au WAC de se maintenir en tête du championnat avec 44 points, et deux petites unités d’avance sur son rival casablancais, le Raja. Les FAR, eux, restent à la 6e place (33 points).

Crédit : Yassine Toumi/TELQUEL
Crédit : Yassine Toumi/TELQUEL
article suivant

Le Maroc autorise d'urgence le vaccin chinois Sinopharm