Les «partisans de l'État islamique au Maroc» préparaient des explosifs

Les « partisans de l'État islamique au Maroc » préparaient des explosifs

Les résultats de l'expertise scientifique, menée après le démantèlement d'une cellule terroriste aux environs d'Oujda, ont confirmé la présence de substances chimiques destinées à préparer des charges explosives.

Par

Dans un communiqué publié le 9 septembre, le ministère de l’Intérieur a livré les résultats de l’enquête menée suite à la saisie de substances suspectes lors du démantèlement d’une cellule terroriste menée le 7 septembre près d’Oujda. Ces analyses ont révélé qu’il s’agissait de substances chimiques pouvant servir à la préparation d’explosifs.

Plusieurs substances chimiques « composées de nitrate d’ammonium, de charbon, de souffre, de sciure d’aluminium, de bois, de sucre, de carburant et d’huile de graissage » ont été décelées lors de ces analyses. Des produits qui « entrent dans la préparation de charges explosives que les membres de cette cellule comptaient utiliser dans le cadre de leur projet terroriste dans le Royaume », explique ainsi le ministère.

Dans son communiqué, le ministère de l’Intérieur révèle également que les membres de cette cellule terroriste comptaient monter un enregistrement vidéo de revendication, dans ils revendiqueraient leurs opérations sous le nom de « partisans de l’État islamique au Maroc ». Et de préciser que les prévenus seront présentés à la justice dès la fin de l’enquête menée sous la supervision du parquet général compétent.

Le 7 septembre, la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) avait arrêté trois personnes qualifiées « d’extrémistes », actives à Casablanca, Oujda et Fès. Cette opération préventive a pu révéler l’existence de plusieurs projets terroristes à des niveaux de préparation avancés, menés en collaboration avec des éléments affiliés à Daech, qui visaient des zones sensibles à Oujda, Saïdia, Fès et Debdou (province de Taourirt), précisait le ministère de l’intérieur. Au-delà des substances chimiques suspectes, des fils électriques, une cocotte, des tuyaux en plastique, des clous ainsi que des armes blanches et des sabres avaient été également retrouvés. Une vidéo publiée sur YouTube montrait l’arrestation d’un membre de cette cellule à Fès par les force de l’ordre sous les applaudissements de la foule.

article suivant

L'Artotec, médicament utilisé pour avorter, retiré des pharmacies

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.