L'ANRT exhorte les opérateurs à abandonner les offres illimitées

Les opérateurs télécoms ne commercialisent plus des offres illimitées pour la voix à la demande de l'ANRT. Explications.

Par

Des adolescents téléphonent
Crédit : Mehdy Mariouch

Après la VoIP, c’est au tour des offres illimitées pour la voix de passer à la trappe. Les trois opérateurs télécoms ne commercialiseront plus les offres illimitées « voix » à la demande de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT).

Contacté par Telquel.ma, l’Agence apporte une première réponse : « l’étude sur les modalités de validation des offres de détails des opérateurs de télécommunications » a été menée et qu’elle est motivée par « les évolutions que le marché des télécommunications a connu durant les dernières années ».

Fin des offres illimitées

« Cette étude a abouti à la mise à jour des lignes directrices relatives à l’examen des offres de détails des opérateurs, en vigueur depuis 2010 », nous explique-t-on à l’ANRT. Et d’ajouter : « La mise en conformité de certaines offres de détails avec lesdites lignes peut, dans certains cas, se traduire par une révision des conditions de commercialisation desdites offres pour les nouvelles acquisitions (les nouveaux clients), voire pour les contrats existants, à l’occasion du renouvellement de la souscription. »

En termes plus clairs, l’agence de régulation demande aux opérateurs d’être moins généreux avec leurs clients. Les raisons restent, malgré ces explications, floues. Du côté de l’un des opérateurs, la justification tient en une phrase : « On veut valoriser la voix et créer de la valeur sur le marché ». Un détail qui a son importance : l’offre ne concerne que les particuliers, les offres « illimitées » sur la voix « restent valables pour le segment entreprise ».

Pour les clients déjà souscripteurs d’une offre illimitée, rien ne change, ou presque. « Il reste entendu que pour la clientèle existante, les nouvelles règles n’obligent en aucun cas les opérateurs à remettre en cause les conditions contractuelles de leurs offres, à moins que lesdites conditions liant les deux parties l’autorisent», nous précise un responsable à l’ANRT. Cela étant, une fois le contrat arrivé à terme, il ne sera pas renouvelé en offre illimité. Dernier cas : les clients qui ont un offre « sans engagement » pourront voir leurs contrats modifiés.

article suivant

Les 10 commandements de la CGEM pour la mise en oeuvre du nouveau modèle de développement