Hassad dénonce les fausses vidéos de crimes

La plupart des photos et vidéos sur le net relatives aux crimes sont « fabriquées et n'ont aucun rapport avec le Maroc », a déclaré Mohamed Hassad.

Par

Interrogé au parlement le 5 décembre au sujet de la criminalité, le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad a assuré qu’un grand nombre de photos et séquences vidéos sur des actes criminels publiées sur les réseaux sociaux « sont fabriquées et n’ont aucun rapport avec le Maroc », relaye l’agence de presse MAP. D’après lui, les enquêtes menées par les autorités le prouvent. La plupart de ces vidéos seraient même « filmées dans d’autres pays », a précisé le ministre.

Mohammed Hassad a indiqué que des poursuites judiciaires étaient en cours contre les personnes impliquées dans la diffusion des photos fabriquées.

Ces derniers mois, plusieurs vidéos d’agressions ou d’actes violents ont circulé sur les réseaux sociaux. Sur l’une d’elles, on aperçoit une femme nue se faire expulser d’une voiture dans les rues reconnaissables de Tanger, sur une autre, on voit une fillette agressée par des adolescents qui tentent de lui enlever son pantalon, mais le lieu de l’attaque n’est pas identifiable. En juin 2015, une vidéo a fait encore plus de bruit. Il s’agit d’images montrant l’agression, à Fès, d’un homme, pour sa présupposée homosexualité.

Lors de son intervention, le ministre a assuré qu’il n’y a avait pas d’augmentation de l’insécurité ces derniers temps. D’après les statistiques avancées, le nombre de crimes a diminué en 2015 (entre 4 % et 12 % de baisse selon les types de crimes). Des statistiques qu’il qualifie de « rassurantes ». La loi de finances 2016 prévoit 5 000 agents de sécurité et 2 000 gendarmes supplémentaires.

 

article suivant

20 septembre : 35 décès et 1.924 nouveaux cas de contaminations, le Maroc franchit la barre des 100.000 cas