El Ouardi promet 1 milliard de dirhams pour réhabiliter les CHU

Le ministère de la Santé s’apprête à lancer un programme d’urgence relatif à la mise à niveau des Centres hospitaliers universitaires.

Par et

Le ministre de la Santé Houcine El Ouardi. Crédit : Rachid Tniouni
Le ministre de la Santé Houcine El Ouardi. Crédit : Rachid Tniouni

Les Centres hospitaliers universitaires (CHU) devront être « plus attractifs » pour les patients, a déclaré Houcine El Ouardi, lors des travaux du Conseil administratif de l’Agence nationale de l’assurance maladie, tenus mercredi 16 décembre à Rabat, rapporte le quotidien Akhbar Al Yaoum dans son édition du 17 décembre. À en croire le ministre de la Santé, 2016 sera l’année du lancement d’un ambitieux programme censé remettre à niveau les infrastructures et les équipements sanitaires des CHU, et ce dont le but de « mettre un terme à l’augmentation des charges financières que supportent les patients ».

Houcine El Ouardi promet ainsi d’injecter un milliard de dirhams dans la remise à niveau des CHU pour « améliorer l’attractivité des hôpitaux publics, de développer leur capacité d’accueil et de renouveler les équipements sanitaires ». Par ailleurs, le ministre de la Santé a évoqué le régime d’assurance maladie Ramed, en promettant là aussi l’élaboration imminente d’une étude chargée d’élaborer un bilan, trois ans après la mise en place de cette aide.

9 millions bénéficient du Ramed

Le ministre de la Santé  a également annoncé lors de ces travaux que 9 millions de personnes, dont 86 %  démunies, ont bénéficié du régime d’assistance médicale (Ramed) à fin novembre 2015. Selon El Ouardi  ce  régime « a permis à 3,4 millions de familles de bénéficier d’interventions  chirurgicales majeures et de soins médicaux divers au niveau des centres  hospitaliers publics du Royaume, soit un total de 500 000 journées  d’hospitalisation ».

Il a également précisé que depuis son lancement il y a trois ans, le Ramed a permis plus de 5 millions de consultations médicales, dont des examens radio, la prise en charge de  800 000 patients atteints de maladies chroniques coûteuses, en plus d’actes chirurgicaux majeurs dans les centres hospitaliers universitaires dont des opérations de transplantation.

article suivant

Exclu Qitab : "L’Idéologie Arabe Contemporaine", Abdallah Laroui réédité