Maghreb Oxygene, premier dommage collatéral de Samir

La filiale d’Akwa Group vient de lancer une alerte sur ses résultats de 2015. Maghreb Oxygene devrait présenter des performances en recul par rapport aux objectifs fixés et aux résultats de 2014.

Par

Le scandale financier Samir fait ses premières victimes. La filiale du groupe Akwa, spécialisée dans l’ingénierie d’installation de canalisations de fluides industriels et médicaux, fait désormais partie de ces sociétés qui sont négativement impactées par les déboires de la raffinerie de Mohammedia. Maghreb Oxygene vient de lancer une alerte sur ses résultats (Profit warning), attirant ainsi l’attention de ses actionnaires et le marché sur le recul de ses performances attendues pour la fin de 2015.

Lire aussi: Samir : Amara ne compte pas céder au « chantage » d’Al Amoudi

« Maghreb Oxygène devrait présenter des résultats sociaux et consolidés en recul en comparaison avec les objectifs fixés et les résultats de l’exercice précédent », souligne le management la filiale d’Akwa Group. Cette méforme s’explique notamment par les sérieuses difficultés rencontrées par le raffineur Samir. En l’absence de visibilité quant à un éventuel plan de reprise le concernant, les résultats de la société seront essentiellement grevés par le provisionnement des créances imputables à Samir. Maghreb Oxygene justifie également le repli attendu de ses bénéfices de 2015 par l’observation stricte des règles prudentielles en matière de recouvrement des créances de son portefeuille. L’entreprise ne sera sûrement pas la seule société à être impactée par les faramineux problèmes financiers de Samir.

article suivant

Cannabis : les recommandations du CESE à l’épreuve des réalités socio-économiques