Combien d’argent pouvez-vous sortir du Maroc pendant vos études à l'étranger

Les Marocains qui étudient à l'étranger restent soumis à la réglementation des changes. Paiement du loyer, des frais de scolarité, du déménagement… Quels sont les montants limites des transferts et les procédures à suivre ?

Par

IUT de Nîmes. Crédit : Jokx.

Chaque année, environ 60 000 Marocains partent étudier à l’étranger. La question des devises se pose alors pour eux. D’après la réglementation des changes, en plus des frais liés à la scolarité, l’installation, le loyer et les frais de scolarité, l’étudiant peut transférer 10 000 dirhams par mois pour vivre sur place. Dans le détail et l’absolu, il a le droit à six transferts différents. Pour en profiter, il doit impérativement s’inscrire en tant qu’étudiant à l’étranger auprès d’un « guichet d’un intermédiaire agréé », sa banque marocaine qui se retrouve chargée de faire les transferts.

L’installation

Pour assurer son installation, l’étudiant peut transférer / sortir maximum 25 000 dirhams, il s’agit de l’ « allocation départ scolarité ». Si son tuteur l’accompagne sur place, il peut sortir 20 000 dirhams supplémentaires. Il ne peut bien sûr profiter de ce transfert qu’une seule fois.

Les frais de scolarité

Ensuite, un transfert est autorisé pour assurer les frais de scolarité. Aucun plafond n’est imposé mais bien sûr l’étudiant doit justifier de ces frais par un document officiel de l’établissement de formation.

Lire aussi : En France, bientôt des frais de scolarité plus élevés pour les étrangers ?

Le loyer

Muni de son bail, l’étudiant peut demander à sortir la somme lui permettant de payer son loyer et les charges qui vont avec. Là aussi, aucun plafond n’est fixé, et l’étudiant a même le droit de demander l’équivalent de trois mois de loyer d’un coup.

Lire aussi : Étudiants marocains en France : fini la galère du garant

Les autres dépenses quotidiennes

Pour assurer le reste des dépenses régulières, l’Office des changes autorise l’étudiant à transférer 10 000 dirhams par mois. Les boursiers (honnêtes) doivent présenter à leur banque le justificatif du montant de la bourse, qui est soustrait aux 10 000 dirhams autorisés. Si l’étudiant vit à l’internat, le montant est réduit à 2 500 dirhams par mois.

Le remboursement de son prêt étudiant

Certains jeunes arrivent à décrocher des prêts étudiants. S’ils en apportent le justificatif, ils peuvent sortir la somme à rembourser mensuellement.

L’acquisition d’un ordinateur

La réglementation a également prévu que les étudiants doivent parfois acquérir un ordinateur. Il a ainsi le droit de transférer à l’étranger 25 000 dirhams tous les trois ans.

Lire aussi : Acquérir un bien à l’étranger bientôt plus facile

Lire aussi : La législation des changes s’assouplit pour les anciens MRE

article suivant

Essaouira mise sur une relance créative et volontariste