Maroc : 1770 personnes deplacées à cause de la Banque mondiale

Entre 2004 et 2013, deux projets initiés par la Banque mondiale ont causé le déplacement volontaire ou involontaire de 1 770 personnes au Maroc.

Par

la banque mondiale
Crédit : DR

Les programmes de la Banque mondiale (BM) sont souvent synonymes de développement mais aussi de déplacements de population. Une enquête menée par le Consortium international des journalistes d’investigations (ICIJ) révèle que les programmes de la BM ont causé le «  déplacement » de plus de 3,35 millions de personnes dans le monde, soit l’équivalent d’environ 10 % de la population marocaine (ou de la population de Casablanca selon le dernier recensement). Au Maroc, les programmes de l’institution de Bretton Woods ont déplacé 1 770 personnes, selon l’enquête de l’ICIJ.

Le Consortium définit le déplacement comme étant «  le mouvement d’un individu d’une maison à une autre » ou le fait qu’une personne perde « au moins  1 % de ses terres ».

Huit programmes visés                                                      

Dans la partie de son étude consacrée au Maroc, l’ICIJ  constate que la grande majorité des personnes déplacées à cause des programmes de la Banque mondiale l’ont été à cause de deux  programmes menés conjointement par la BM et l’Office national de l’eau et l’électricité (ONEE).

Ainsi, un programme initié le 10 juin 2008  dans la province de Fkih Ben Saleh pour un coût de 150 millions de dollars a entraîné le déplacement de 1 735 personnes.  Ce n’est qu’après l’approbation de ce programme, qui visait à construire des structures électriques, qu’un plan « de Réinstallation Involontaire, Acquisition de Terrains et indemnisations  » a été mis en place par la BM. Une procédure qui a coûté 200 000 dirhams, qui seront réglés « après finalisation du contrat par le ministère de l’Intérieur ». Le paiement a été réalisé par l’ONEE et concerne un terrain d’une superficie d’un hectare selon un document de la Banque mondiale.  La même source signale que « la population de cette localité a exprimé sa satisfaction quant à la réalisation de ce projet  ».

Un autre plan de la Banque mondiale a, quant à lui, causé le déplacement de 35 personnes dans les environs de Beni Mathar. Ce projet, d’un coût de plus de 43 millions de dollars, consistait à mettre en place des installations reliées à l’énergie solaire. L’acquisition des terrains pour ce projet, réalisé conjointement avec l’ONEE, a coûté  plus de 190 000 dirhams à l’office.

article suivant

Le beau-frère du roi Felipe VI incarcéré

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.