La Libye demande l'aide du Maroc pour former son armée

En marge d’une réunion ministérielle de la Ligue arabe, jeudi 15 janvier au Caire, la Libye a demandé le soutien du Maroc, notamment pour former son armée et ses forces de sécurité.

Par

Crédit : AFP

Le ministre libyen des Affaires étrangères, Mohammed Al-Daïri, a indiqué jeudi 15 janvier lors d’un entretien au Caire avec son homologue marocain Salaheddine Mezouar que « les institutions légales libyennes aspirent à ce que le Maroc joue un rôle encore plus important dans la recherche d’une solution politique » qui mette fin à la crise actuelle en Libye et dans l’accompagnement du processus de construction démocratique. Le responsable souhaite en particulier que la Libye puisse « tirer profit de l’expertise marocaine en matière de réconciliation et de formation de l’armée et des forces de sécurité ». Le chef de la diplomatie marocaine a de son côté réaffirmé la disposition du Maroc à contribuer à la formation de l’armée et des forces de sécurité libyennes.

La rencontre entre les deux responsables était axée sur les moyens de renforcer les relations entre les deux pays et sur le soutien du Maroc à la stabilité en Libye à travers le dialogue entre les parties libyennes. L’entretien a eu lieu en marge de la réunion extraordinaire du Conseil des ministres arabes des Affaires étrangères, consacrée notamment à la situation en Libye.

En avril 2014, les responsables de l’administration Obama avaient déjà sollicité l’aide de « ses deux alliés musulmans », le Maroc et la Turquie, pour reconstruire la Libye.

Rejoignez la communauté TelQuel
Vous devez être enregistré pour commenter. Si vous avez un compte, identifiez-vous

Si vous n'avez pas de compte, cliquez ici pour le créer

  • il faut vivre vieux pour voir l’impossible se réaliser… Les Beaufs français qui pleurent CABU qui les a fustigé pendant plus d’un demi siècle… Les Libyens après avoir tout essayé pour nous couler pendant le même temps (plus d’un demi-siècle !)…les voila qui tendent la main tels des massakines, malgré leur immenses richesses pétrolières, pour nous supplier de leur venir en aide…