D’où sont originaires les jihadistes marocains?

Le quotidien espagnol El Mundo révèle des informations des services de sécurité sur la provenance des jihadistes marocains.

Par

Crédit : Wikipedia.

Le quotidien espagnol El Mundo s’est procuré des chiffres de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) sur les origines géographiques des Marocains qui ont rallié les rangs de l’Etat islamique. Si le quotidien espagnol s’inquiète du fait que 30% proviennent de Tanger et Tétouan, villes proches de Sebta, d’après ces chiffres, les Marocains concernés viennent d’un  peu partout.

Parmi le millier de jihadistes partis, 16 % habitaient Tanger, 15 % Fès, presque 14 % Casablanca, 13 % Tétouan, 9 % Salé, 32 % quarante autres villes du pays. Aussi, au sein des originaires de la province de Tétouan, la moitié sont de Fnideq, d’après Mohamed Ben Aissa, de l’Observatoire du nord des droits de l’Homme cité par le journal espagnol.

Lire aussi : « Enquête: pourquoi les Marocains partent faire le jihad en Syrie »

Ces pourcentages se basent sur un nombre de 1 100 à 1 200 Marocains engagés mais celui-ci ne cesse d’augmenter. En juillet dernier, le ministre de l’Intérieur annonçait que 1 122 Marocains (et presque autant d’Européens d’origine marocaine) étaient affiliés à une organisation terroriste combattant en Syrie ou en Irak. En septembre un think tank américain donnait le nombre de 1 500 et à la fin du même mois, le ministre des Affaires étrangères reprenait le chiffre approximatif de 2 000 en précisant que 300 Marocains combattaient pour Daesh et le reste pour d’autres groupes terroristes.

Lire aussi : « Un Marocain revient sur son expérience du jihad en Syrie »

En ce qui concerne la lutte anti-terroriste, l’Etat a mis en place fin octobre le plan Hadar, qui consiste notamment dans le déploiement de l’armée dans les grandes villes et les aéroports. D’après les chiffres du ministère de l’Intérieur, le Maroc aurait démantelé 124 cellules terroristes depuis 2002.

article suivant

La crise vue par les experts comptables