Et vous, que pensez-vous du film sur le musée Mohammed VI?

A l'occasion de son ouverture, une vidéo fait la promotion du musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain. Avec la voix du roi, la publicité, très classique, prend des airs de propagande.

Par

La vidéo met en scène une fillette dans les allées du musée.

Une petite fille se promène dans les allées du musée, regarde les tableaux et effleure les sculptures. Voilà le pitch de la vidéo promotionnelle du nouveau musée d’art moderne et contemporain Mohammed VI de Rabat. En son, la voix du roi qui rappelle l’importance qu’il donne à la culture, puis une voix off, qui continue de promouvoir la politique royale en la matière : « Sa majesté le roi Mohammed VI a constamment soutenu l’art et les artistes ». Des commentaires qui donnent des airs de propagande à cette vidéo institutionnelle.

Interrogé par Telquel.ma, le réalisateur Nour-Eddine Lakhmari se justifie : « Ce n’est pas un film de cinéma mais un film publicitaire. Ce n’est pas un film pour moi mais pour le musée. J’aurais pu faire un truc moderne, j’aurais aimé, mais ce n’était pas le but ».

Le réalisateur a opté pour des travellings et des contre-plongées, aussi bien pour filmer le bâtiment, dont l’architecture est mise en valeur, que les œuvres ou la fillette. Habillée de rouge, elle constitue d’ailleurs le fil rouge de la vidéo, entre dans le musée alors qu’il fait jour et n’en ressort qu’à la nuit tombante, pour mieux illustrer la quantité des œuvres exposées. « Elle y rentre curieuse et quand elle ressort elle respire, inspirée », nous décrit Nour-Eddine Lakhmari.

« L’identité plurielle » du Maroc

Certains ont aussi critiqué le fait que la petite fille est française, comme le fait penser son visage mais surtout son nom de famille présent au générique. Pour Nour-Eddine Lakhmari, cette critique n’est pas recevable : « Nous avons fait un casting, je l’ai choisie parce que je l’ai trouvée très belle, avec un regard profond. C’est une fille mixte, cette mixité fait partie du Maroc. Ce sont ces gens qui vont sauver l’humanité, ils sont plus tolérants et plus compréhensifs ». La voix off évoque d’ailleurs à plusieurs reprises « l’identité plurielle » du Maroc.

L’idée est de montrer « qu’il n’y a que la culture qui peut nous sauver, que c’est avec la culture que l’on peut créer un pays tolérant, curieux et productif », nous explique le réalisateur, selon lequel « si aujourd’hui, il y a de l’extrémisme, c’est qu’il y a un manque de culture et d’art ».

Cette vidéo, produite par ZkProd et commandée par la Fondation nationale des musées, a dû coûter entre 400 000 et un million de dirhams, d’après les estimations d’un professionnel du secteur. La Fondation nationale des musées nous a confié que le réalisateur avait travaillé gracieusement.

article suivant

Cryptomonnaies : Coinbase, la plateforme qui fait exploser la bourse américaine