essentiel

#ana_m3ak, une campagne marocaine pour prévenir les suicides causés par la "baleine bleue"

#ana_m3ak, une campagne marocaine pour prévenir les suicides causés par la "baleine bleue"
janvier 30
19:24 2018
Partager

L'association Sourire de Reda lance sa nouvelle campagne de prévention du suicide des jeunes au Maroc. Dans son communiqué, publié ce mardi 30 janvier, l'association insiste sur les risques que représente le "défi de la baleine bleue".

Dans le cadre de sa nouvelle campagne de prévention du suicide des jeunes au Maroc intitulée "#ana_m3ak" et lancée ce mardi 30 janvier, l'association Sourire de Reda fait le point sur le "défi de la baleine bleue" aussi désigné "blue whale challenge" sur les réseaux sociaux.

Lire aussi : Desintox: Suicides au Maroc à cause du "défi de la baleine bleue"?

"Les médias ont régulièrement parlé de suicide ces dernières semaines. Le "challenge de la baleine bleue" y est pour beaucoup, semant parfois la confusion et alimentant de nombreuses rumeurs sur de prétendus suicides démentis par la suite", souligne le communiqué.

Un jeu morbide né sur Internet

Les challenges sur Internet ne sont pas nouveaux, mais celui-ci est aujourd’hui considéré comme un des plus dangereux, explique le communiqué de presse de l'association. Le jeu morbide en vogue sur les réseaux sociaux tire son nom d’une légende qui raconte qu’une baleine pourrait se suicider en s’échouant sur une plage.

Il repose sur 50 défis, des plus anodins ("Ecrit F57 sur ta main", "Dessine une baleine"...) aux plus glauques ("Lève-toi à 4h20 et regarde des vidéos effrayantes", "Scarifie-toi la main", "Assis-toi sur le bord d'un pont"...), l’ultime étant de se suicider "Saute du toit ou pends-toi").

L'association explique qu'un jeune qui veut y participer va sur les réseaux sociaux en diffusant des hashtags spécifiques comme #F57, #F40, #baleinebleue. Il va ainsi être mis en relation avec un "tuteur". C’est lui qui va ensuite le pousser à accomplir 50 défis pendant 50 jours. Il va exercer sur lui une véritable manipulation psychologique, alternant menaces et encouragements, le privant de sommeil, l’isolant de sa famille et de ses amis.

Lire aussi : Non, aucun enfant ne s'est suicidé à Tanger à cause du défi de la "baleine bleue"

Comment protéger son enfant

Dans la suite de son communiqué, l'association donne quelques pistes aux parents pour protéger leurs enfants de ce phénomène. "D’une manière générale, il est important de savoir repérer un jeune en détresse. Il y a de nombreux signes qui, s’ils se cumulent ou perdurent, doivent permettre à un parent de réagir sans tarder. Dans le cas spécifique de ce challenge, soyez particulièrement vigilants à ces signaux : réveil très matinal, éveil toute la nuit, grande fatigue, isolement, tristesse et anxiété, traces de blessures inexpliquées, fascination pour la mort, les films morbides et les musiques très tristes" explique le communiqué.

Une fois le risque identifié, Sourire de Reda conseille aux parents de "discuter calmement avec votre enfant et d'essayer de savoir s’il joue réellement à ce challenge, sans le juger. Essayez de comprendre pourquoi il y participe, ce qu’il ressent, ce qui lui plait, ce qui lui déplait. Enfin, expliquez-lui le caractère manipulateur, mais également qu’il est totalement libre d’en sortir, qu’il ne risque rien, qu’il n’a aucune obligation à continuer même si on lui a dit le contraire". Parce que ce type de pratique peut se révéler très dangereuse pour la vie de l'enfant, l'association encourage le suivi médical au moins et psychologique si l'enfant a envie de se confier.

Tags
Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss