essentiel

Hamid Chabat expulsé manu militari par la police du siège de l’UGTM

Crédit: Rachid Tniouni
Hamid Chabat expulsé manu militari par la police du siège de l’UGTM
juillet 10
18:28 2017
Partager

La police a exécuté une décision de justice ordonnant l’évacuation du secrétaire général de l’Istiqlal du siège du syndicat.

Les tensions autour de l’UGTM restent vives. Alors qu’il se trouvait au siège du syndicat affilié à son parti, le secrétaire général de l’Istiqlal  Hamid Chabat en a été expulsé par les forces de l’ordre. Cette expulsion s’est faite manu militari comme en témoignent les vidéos diffusées sur les réseaux sociaux. Selon notre photographe présent sur place, le leader du parti à la balance et son épouse ont été conduits par la force vers la sortie.

L’intervention de la police fait suite à une décision de justice après une plainte déposée par Mayara Enaâm. Le nouveau leader syndical, porté à la tête de l’UGTM le 7 mai, est contesté par Hamid Chabat et ses proches. Kafi Cherrat, le poulain de Chabat et ancien patron du syndicat, avait gelé les comptes de la centrale syndicale après la désignation de Mayara Enaâm.

En réaction, ce dernier avait saisi la justice demandant l'évacuation du siège de l’UGTM qui avait été occupé par son prédécesseur. C’est donc cette décision que la justice a appliquée ce lundi 10 juillet lors de la venue de Hamid Chabat.

Intervention De Police UGTM Chabat RT (5)

Lire aussi : La tension monte à l'UGTM, syndicat de l'Istiqlal

Lire aussi : Comment Chabat en est-il arrivé à accuser les "services" de vouloir le supprimer?

Deux jours avant cette expulsion, le 8 juillet, le secrétaire général de l’Istiqlal avait accusé, lors d’un rassemblement à Fès, des figures de l’Istiqlal d’"utiliser le roi et le palais" pour l’écarter de son poste.

Pour étayer son propos, Hamid Chabat avait affirmé qu’il disposait d’enregistrements dans lesquels un proche de Hamdi Ould Rchid affirmait que Chabat était "mal aimé par le roi et l’État".

On rappelle que Hamdi Ould Rchid est considéré comme l’un des principaux soutiens de la très probable candidature de Nizar Baraka au poste de secrétaire général de l’Istiqlal. Le nom du successeur de Hamid Chabat à la tête du parti sera connu lors du prochain congrès national du parti dont la date n’a pas encore été fixée.

Crédit: Rachid Tniouni

Crédit: Rachid Tniouni

 

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss