La tension monte à l'UGTM, syndicat de l'Istiqlal

Les tensions entre le secrétaire général de l'Istiqlal, Hamid Chabat, et Hamdi Ould Rchid, membre du comité exécutif, se font désormais ressentir au sein du syndicat contrôlé par le parti à la balance.

Par

Mohamed Kafi Cherrat (à droite) occupait le poste de coordinateur national de l'UGTM depuis 2013.
Mohamed Kafi Cherrat (à droite) occupait le poste de coordinateur national de l'UGTM depuis 2013. Crédit : DR

On pensait les hostilités terminées entre Hamid Chabat et Hamdi Ould Rchid. En conflit ouvert durant de longs mois au sujet des statuts de l’Istiqlal, ou encore de la composition du Conseil national du parti, les deux hommes signaient une trêve en avril. Le bras de fer entre les deux dirigeants istiqlaliens est visiblement reparti de plus belle.

Le 6 mai, Hamid Chabat réunit le conseil général de l’UGTM pour un congrès extraordinaire, mais ne parvient pas à rassembler autour de lui la majorité exigée. Le lendemain, le clan Ould Rchid réussit à organiser un congrès extraordinaire du syndicat. À l’issue de ce dernier, Mayara Enaâm, gendre de Hamdi Ould Rchid, est porté à la tête de l’UGTM, écartant Kafi Cherrat, considéré comme un proche de Hamid Chabat. Kafi Cherrat, dont les propos ont été relayés dans l’édition du 10 mai du quotidien Akhbar Al Yaoum, estime que l’événement « manque de légitimité« .

Pour s’opposer à ce qu’il qualifie de « coup d’État« , Chabat a annoncé, lors d’une conférence de presse tenue le 9 mai à Rabat, le gel des comptes du syndicat gérés par le trésorier Mohamed Laabid, considéré comme un proche de Mayara Enaâm. Selon Akhbar Al Yaoum, le nouveau chef de file de l’UGTM aurait de son côté transféré le dossier du congrès extraordinaire tenu par les frondeurs du syndicat au ministère de l’Intérieur. La manoeuvre a pour but de débloquer les comptes du syndicat, et de récupérer le siège central de l’UGTM occupé par Kafi Cherrat. Ce dernier, contacté à plusieurs reprises par telquel.ma, n’a pas donné suite.

Cette nouvelle crise survient à la veille de la réunion du comité exécutif du parti de l’Istiqlal prévue le 11 mai. Lors de cette rencontre, la question de la représentativité au sein du Conseil national du parti de la balance sera abordée, entre autres.

article suivant

Youssef Lahlou, le chapelier marocain qui coiffe Madonna, Usher et Nicki Minaj