essentiel

Les Etats-Unis interdisent tablettes et ordinateurs en cabine sur des vols au départ du Maroc

Photo : DR
Les Etats-Unis interdisent tablettes et ordinateurs en cabine sur des vols au départ du Maroc
mars 21
14:55 2017
Partager

La Royal Air Maroc est l'une des neuf compagnies aériennes de la zone Mena concernées par l'interdiction en cabine d'appareils électroniques en dehors des smartphones, sur les vols à destination des États-Unis.

Les appareils électroniques dont la taille est supérieure à celle d'un smartphone sont désormais interdits en cabine sur les vols à destination des États-Unis, au départ de 10 aéroports tous situés dans la zone Moyen-Orient Afrique du Nord (Mena). Il s'agit des aéroports internationaux Mohammed V de Casablanca, Le Caire (Egypte), Amman (Jordanie), Istanbul (Turquie), Jeddah (Arabie saoudite), Riyad (Arabie saoudite), Kowait, Doha (Qatar), Dubai, et Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis).

96 heures pour obtempérer

Pour les passagers au départ de ces aéroports, les ordinateurs portables, tablettes, consoles de jeu, caméras, ou autres lecteurs DVD portables, devront être rangés dans les bagages destinés à la soute. Contrairement au fameux Muslim Ban, qui devait s'étendre sur une période de six mois, le délai de cette nouvelle mesure n'a pas été fixé, précisent plusieurs sources médiatiques concordantes, dont la BBC.

La nouvelle directive affectera une cinquantaine de vols directs opérés par neuf compagnies aériennes, dont Royal Air Maroc, seule compagnie à relier le royaume au pays de Donald Trump. Les compagnies concernées ont 96 heures pour se conformer, à compter de ce mardi. Elles courent notamment le risque d'être interdites sur le territoire des États-Unis par la Federal aviation administration (FAA). Contacté par TelQuel.ma, la RAM n'a pas donné suite à nos sollicitations pour l'heure.

Le département américain de la Sécurité intérieure (DHS) a justifié cette nouvelle directive en évoquant l'inquiétude de l'administration américaine au sujet des terroristes qui utiliseraient les appareils concernés pour dissimuler des explosifs. D'après la BBC, John Kelly, le secrétaire américain à la Sécurité intérieure, a passé le weekend à essayer de convaincre les membres du congrès des motivations encore très floues de la nouvelle mesure.

Ces nouvelles restrictions interviennent alors que la justice américaine a mis son véto au nouveau décret anti-immigration de Donald Trump, qui limite l'accès au territoire américain aux ressortissants d'Iran, de Libye, de Syrie, de Somalie, du Soudan et du Yémen.

Lire aussi : Nouveau revers pour Donald Trump: le deuxième décret migratoire bloqué par la justice

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss