Maroc

Qui veut enterrer la commission d'enquête sur les inondations du sud?

Qui veut enterrer la commission d'enquête sur les inondations du sud?
avril 09
13:29 2015
Partager

Abdellatif Ouahbi démissionne de son poste de président de la commission d’enquête sur les inondations du sud. Plus de 5 mois après les événements, cette dernière n'a toujours pas commencé ses travaux.

« J’ai déposé ma démission en début de semaine auprès du président de la Chambre des représentants Rachid Talbi Alami. Je ne suis plus président de la commission parlementaire d’enquête sur les inondations du sud », nous annonce le parlementaire Abdellatif Ouahbi (PAM). Quant aux raisons de sa démission, il se contente simplement de dire qu'il « voulait préserver le bon fonctionnement des institutions affiliées au parlement ».

Cette démission a cependant déclenché l'ire du PJD qui accuse l’opposition d’avoir tout fait pour que Abdellatif Ouahbi présente sa démission. « Les partis de l’USFP et de l’Istiqlal ont tout fait pour enterrer cette commission pour défendre la corruption. Les résultats qui allaient être publiés par la commission auraient accablé sans aucun doute le président de la municipalité de Guelmim qui est affilié à l’USFP », accuse Abdelaziz Aftati, député PJD. Ce dernier ajoute que « ces deux partis ont réussi à tuer cette commission en dépit du fait que le parlement avait adopté sa création ».

Mais pour un membre du parti de l’Istiqlal, c'est la majorité gouvernementale qui est à blâmer parce qu'elle s'est ingérée dans l'établissement de la commission. « Il était convenu que la présidence de la commission soit attribuée à Khalid Sbii. Lorsque nous nous sommes réunis, nous avons été surpris par la candidature d’Abdellatif Ouahbi qui a récolté les voix de la majorité , ce que nous avons pris comme une ingérence de la part de cette même majorité », détaille-t-il. Et de conclure que « c’est le PAM, parti auquel appartient Ouahbi, qui a poussé ce dernier à la démission car il a failli à l’engagement passé entre les partis de l’opposition ».

Quoi qu'il en soit, cette commission, créée le 4 mars à la suite de longues tractations, n’a pas encore commencé ses travaux, plus de 5 mois après les inondations qui ont fait une quarantaine de morts dans le sud du pays.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss