Economie

Près de 30 000 cas de diabète recensés par la CNOPS en 5 ans

La CNOPS a connu une hausse de 123 % des assurées souffrant de diabète. Crédit : AFP
Près de 30 000 cas de diabète recensés par la CNOPS en 5 ans
juillet 22
15:26 2014
Partager

Les diabétiques assurés par la CNOPS ont progressé de 123 % entre 2008 et 2013 alors que les dépenses liées aux soins ont augmenté de 107 % dans la même période.

La Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS) a enregistré une hausse de 123 % du nombre de ses assurés souffrant de diabète entre 2008 et 2013. Ils sont ainsi passés de 22 079 à 49 169, suivant une évolution annuelle moyenne de +17 %. C’est ce que révèle une étude réalisée par la Caisse. Cette dernière indique également que parmi les assurés, 6 001 personnes en moyenne déclarent chaque année le diabète pour la première fois au cours de la même période. Ce qui porte le taux annuel moyen à +18 % de nouveaux cas parmi les personnes diabétiques de la CNOPS.

Le taux de prévalence annuelle des diabétiques parmi la population assurée par la CNOPS a ainsi plus que doublé durant cette période, en passant de 0,82 % à 1,65 % de la population. L’étude révèle que « généralement, la prévalence du diabète augmente fortement avec l'âge pour atteindre un maximum de 7,6 % chez les femmes âgées de 65-70 ans et de 7,5 % chez les hommes de même âge. »

Certaines régions enregistrent des taux de prévalence de diabète plus élevés que d'autres. Il s’agit du Grand Casablanca (2,4 %), de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer et Gharb-Chrarda-Beni Hssen (2 % chacune), l'Oriental (1,9 %), Marrakech-Tansif-Al-haouz (1,8 %), Fès-Boulemane et Tanger-Tétouan (1,7 % chacune). L'étude avance l'explication des facteurs tels le mode de vie, qui peuvent varier sur le territoire national, mais aussi par des disparités dans le taux de déclaration à la CNOPS, qui explique notamment que les régions citadines figurent en tête de ce classement.

Un problème de santé publique coûteux

Toujours selon l’étude, la dépense de soins des personnes diabétiques assurés par la CNOPS est passée de 183 millions de dirhams en 2008 à 379 millions de dirhams en 2013, soit une augmentation globale de 107 % sur la période 2008-2013 et un taux d'évolution annuel moyen de 16 %. Cette dépense représente ainsi 8 % des dépenses de soins de la CNOPS en 2013 contre 5 % en 2008. Le nombre de dossiers des diabétique a quant à lui atteint les 11 % en 2013 contre 7 % en  2008 du total des dossiers de soins gérés par la CNOPS et les mutuelles.

96 % des dépenses de soins sont consommées par des diabétiques ayant plus de 40 ans. « Le coût moyen annuel pour une personne diabétique, quel que soit le sexe,  augmente fortement avec l'âge en passant de 6 000 dirhams en moyenne pour les  personnes âgées de moins de 55 ans à 10 600 dirhams pour les personnes âgées de  65 ans et plus », relève l'étude. La variation du coût moyen en fonction de l'âge d'une personne diabétique serait due aux complications du diabète qui surviennent au fur et à mesure de l'avancement dans l'âge, engendrant des soins supplémentaires et coûteux :

Bon nombre de personnes atteintes du diabète sont atteintes d'autres affections de longue durée et/ou coûteuses qui sont dues globalement à des  complications du diabète et qui alourdissent, en conséquence, leurs dépenses de  soins.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss