Les vacances, Fatim-Zahra Ammor et les réseaux sociaux

Par Fatym Layachi

C’est la rentrée ! Septembre a commencé. Tu vas tenter de garder ton bronzage et ta bonne humeur le plus longtemps possible. Tu es déjà en train de penser à des samedis en terrasse et des dimanches à la plage. Tu tentes par tous les moyens de ne pas sombrer dans ce gouffre de la déprime de la rentrée qui semble te tendre les bras. Tu ne vas pas te mentir. Beaucoup de choses te soûlent à la veille de la reprise du boulot. Tu n’as aucune hâte de devoir t’infliger la violente sonnerie de ton réveil. Tu n’as aucune hâte d’ouvrir cette boîte mail pro qui doit être pleine à craquer. Tu n’as aucune hâte de revoir ce collègue tellement relou et ses blagues tellement gênantes. Tu n’as aucune hâte de reprendre le sport avec ce coach qui va te faire regretter tous les excès de l’été. Tu n’as aucune hâte de te retrouver dans les embouteillages du matin. Cette perspective ne t’enchante pas du tout. Mais bon, tu ne peux pas être constamment en vacances. Tu ne serais…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés