Lionnes de l’Atlas : merci de nous avoir fait rêver

Par Fatym Layachi

Ça y est ! Les vacances sont enfin là. Tu en as tellement besoin. Ce n’est pas tant que tu sois épuisée par le travail, ça fait quelques semaines que tu ne fous pas grand-chose. Mais toi, tu es comme ça quand c’est l’été, il faut que ce soit les vacances. C’est comme pour les enfants : l’été pour toi est synonyme de grandes vacances. D’ailleurs, c’est un peu la norme autour de toi d’avoir le même calendrier de vacances que si on était en CM1. C’est une aberration totalement acceptée dans ton monde. Donc les grandes vacances approchent. Et même si tu n’as pas croulé sous le boulot, tu l’as trouvée très épuisante, cette année. Ça avait pourtant bien commencé. En septembre, il y a eu les élections législatives. Les barbus ont essuyé une défaite historique. Ce n’est pas rien. Toi, tu as trouvé ça formidable, cette débâcle démocratique. Tu avais plein d’espoir et puis l’automne est arrivé. L’automne finit toujours par arriver. Le ciel s’est un peu assombri. L’air s’est alourdi. Les perspectives aussi. Puis il y a…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés