Tests Covid : plein le nez et les poches pour les laboratoires

Le Conseil de la concurrence a récemment publié une étude sur le marché des tests de dépistage du Covid-19. Selon l’institution dirigée par Ahmed Rahhou, les marges bénéficiaires des laboratoires restent “importantes, malgré la fixation des prix par l’État”. Comment les labos ont-ils fait leur beurre sur le dos de la pandémie ? Plongée dans le business juteux des tests.

Par

“La frénésie du début de l’année s’est un peu calmée avec la baisse des cas positifs depuis trois mois, mais le rythme reste encore soutenu”, commente une technicienne d’un laboratoire casablancais. Crédit: AFP

Si la recrudescence des cas positifs au Covid-19, ces derniers jours, fait craindre aux Marocains l’arrivée d’une nouvelle vague, les propriétaires des laboratoires privés agréés pour les tests PCR et antigéniques, eux, se frottent les mains. Leurs recettes pourraient à nouveau exploser. Car ces trois derniers mois, moins de 10.000 tests ont été pratiqués chaque jour, alors qu’ils avoisinaient les 40.000 lors du pic de la vague Omicron en janvier. “La frénésie du début de l’année s’est un peu calmée avec la baisse des cas positifs depuis déjà plus de trois mois, mais le rythme reste encore soutenu”, commente une technicienne dans un laboratoire très couru…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés