Législatives françaises : Naïma M’Faddel, l’outsider de la droite

La candidate du parti Les Républicains n’est pas favorite de ces élections législatives. Pourtant, la Franco-marocaine veut miser sur son combat en faveur d’une éducation gratuite pour les Français de l’étranger afin de, pourquoi pas, créer la surprise.

Par

Naïma M'Faddel, candidate soutenue par les Républicains dans la 9e circonscription des Français de l'étranger. Crédit: DR

La droite républicaine a toujours entretenu une relation ambiguë avec les Français du Maroc. Du moins dans les urnes. Au départ, lorsque la 9e circonscription des Français de l’étranger naît en 2008, elle est tracée — au même titre que 10 autres circonscriptions du même acabit créées simultanément — par le président Nicolas Sarkozy, chef de l’UMP, alors le principal partie de droite. Pourtant, cette circonscription, qui comprend le Maghreb et l’Afrique de l’Ouest, a été taillée sur mesure pour la gauche : Nicolas Sarkozy avait besoin du soutien du Parti socialiste pour mener sa réforme constitutionnelle, il a donc dû faire quelques concessions à l’opposition. Les premières élections de 2012 le confirment. Pouria Amirshahi (PS) domine largement Khadija Doukali (UMP) au deuxième tour : 62,39% contre 37,61% des voix. En 2017, l’explosion de Macron prive même de second tour le parti…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés