Moncef El Yazghi : “Le boycott de la CAN de handball au Maroc est une échappatoire de l’Algérie qui n’a pas pu empêcher son organisation au Sahara”

En décidant de reprogrammer à l'été prochain la tenue au Maroc de la CAN 2022, la Confédération africaine de handball (CAHB) n'a pas levé toutes les zones d'ombre, notamment sur la participation de l’Algérie, qui a boycotté la compétition en raison du fait qu’elle devait se tenir en partie au Sahara. Moncef El Yazghi, spécialiste en politiques sportives, fournit une grille de lecture pour mieux saisir les enjeux.

Par

Le Maroc s’est qualifié pour la septième fois de son histoire aux Championnats du monde masculin de handball 2021 après avoir battu le Gabon (31-27), le 24 janvier. Crédit: MAP

Après un premier report, la 25e édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de handball, initialement prévue en janvier 2022, a été reprogrammée du 22 juin au 2 juillet 2022. Si la Confédération africaine de handball (CAHB) a conforté le Maroc dans son rôle de pays organisateur, elle a accepté de se pencher sur les recours déposés par la Zambie et l’Algérie.

Moncef El Yazghi.Crédit: DR
En solidarité avec la RASD, cette dernière avait appliqué sa ligne de conduite habituelle en décidant de boycotter la compétition, du fait qu’elle était organisée en partie à Laâyoune qu’elle considère comme faisant…
Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés