Affaire Idriss Hasan : les autorités chinoises n’ont exercé aucune pression sur le Maroc (sources diplomatiques)

D’après des sources diplomatiques consultées par TelQuel Arabi, les autorités chinoises n’ont pas cherché à joindre leurs homologues marocaines, ni “interférer tout au long de la procédure” de demande d’extradition d’Idriss Hasan.

Par et

Idriss Hasan, ressortissant ouïgour arrêté en juillet 2021 au Maroc. Crédit: DR

Aux yeux des autorités, la justice marocaine s’est prononcée “sur la base des informations dont elle dispose”, en faveur de l’extradition du ressortissant chinois issue de la minorité ouïghoure, Idriss Hasan. C’est ce qu’ont indiqué des sources diplomatiques auprès de nos confrères de TelQuel Arabi. Ces derniers affirment que la Chine ne s’est “en aucun cas ingérée dans le dossier”, ni même cherché à “contacté de responsables marocains afin de faire pression lors de la procédure d’extradition” de cet informaticien âgé de 33 ans et arrêté à l’aéroport Mohammed-V de Casablanca le 19 juillet dernier. Le 15 décembre, la Cour de cassation a fini par émettre un avis favorable, sur la base d’éléments juridiques, en faveur de l’extradition d’Idriss Hasan (également appelé Yidiresi Aishan). La juridiction marocaine s’est appuyée sur le dossier de la demande d’extradition transmis par voie diplomatique aux autorités marocaines le 30 août. Elle…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés