Étudiants marocains : “Leur niveau en maths est incroyable”, mais…

Par Réda Dalil

Les étudiants marocains sont très bien formés en mathématiques et en physique, leur niveau est incroyable”. Cette appréciation de Gaëlle Le Goff, directrice des relations internationales de l’Ecole polytechnique, citée cette semaine par Le Figaro étudiant, s’est répandue comme une traînée de poudre sur nos réseaux sociaux. La phrase a de quoi ravir. D’habitude, ce type de superlatifs est associé à de jeunes Indiens ou Chinois, connus pour maîtriser les sciences dures. Que ces qualificatifs soient accolés à des Marocains, cela ravive un nationalisme intellectuel que l’on croyait mort et enterré. Les Cassandre diront que les étudiants dont parle Le Goff sont une infime minorité, placée du reste dans des conditions d’études idéales: les lycées préparatoires aux grandes écoles d’ingénieurs, dont le fameux Lydex de Benguerir, producteur d’excellence depuis sa création. Mais ne les écoutons pas. Ne balayons pas d’un revers de main cette réussite, sous prétexte qu’elle est réservée à une élite. De toute évidence, l’excellence académique n’est pas le lot de tous, mais elle ne naît pas sous serre, elle n’est pas la résultante d’un pur hasard. Il…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés