Transports, habitation, industrie... décarboner sans taxer la classe moyenne, c’est possible

Loin de préconiser, comme le fait le gouvernement Akhannouch, une taxation frappant la classe moyenne pour cheminer vers une économie décarbonée, une étude publiée par le Policy Center for the New South (PCNS), menée, entre autres, par Rim Berahab, Abdelilah Chami et Derj Atar, propose des pistes intéressantes dans quatre secteurs clés.

Par

AFP

La nouvelle loi de Finances, fraîchement approuvée par la chambre basse du Parlement, prévoit une batterie de nouvelles taxes intérieures de consommation (TIC). Au nom du “renforcement de l’efficacité énergétique” et de la “promotion de l’utilisation des produits à basse consommation énergétique”, la majorité propose d’augmenter le droit d’importation appliqué aux lampes et tubes à incandescence de 2,5 % à 40 % en 2022, afin d’en atténuer l’usage. En outre, une taxe verte sur les équipements électriques de grande consommation sera imposée. Cette TIC frappera les équipements selon leur indice d’efficacité énergétique. Elle visera d’abord les équipements électroménagers usuellement utilisés : réfrigérateurs, congélateurs, machines à laver, sèche-linge, lave-vaisselle et climatiseurs.

à lire aussi

Le gouvernement choisit donc de cheminer vers une réduction de l’empreinte carbone par la voie d’une taxation…
article suivant

Le gouvernement suspend l'organisation des festivals et des manifestations culturelles