“Maid” : le parcours infernal et passionnant d’une mère célibataire

Violence sociale, harcèlement moral et sexuel, la série “Maid” nous plonge dans le difficile quotidien d’une mère célibataire aux États-Unis.

Par

DR

Oublions le cinéma hollywoodien qui célèbre le rêve américain. Nous sommes dans un autre registre. Celui de l’Amérique profonde et du dur quotidien des petites gens. C’est touchant. Mais très violent. Car le thème auquel s’est attaqué Molly Smith Metzler, showrunner de la série Maid, est complexe et sombre : à savoir les violences conjugales et les mères célibataires sans le sou. Maid, adaptation en 10 épisodes du roman éponyme de Stephanie Land, raconte l’histoire d’une mère célibataire obligée de travailler comme femme de ménage pour subvenir à ses besoins et à ceux de son enfant. Le scénario réaliste est contrebalancé par des moments pleins de fantaisie et des parenthèses comiques dans la mesure où la protagoniste imagine la vie de chaque client pour lequel elle travaille. Alex, qui a fui un petit ami violent, se retrouve seule avec sa fille Maddy, âgée de trois ans. Ne disposant ni de toit ni d’argent pour nourrir son enfant, elle est confrontée à…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés