Abdeslam Seddiki : “On verra si ce gouvernement aura le courage d’aller chercher l’argent là où il se trouve”

Croissance, fiscalité, endettement... Abdeslam Seddiki, économiste, membre du Parti du progrès et du socialisme (PPS) et ancien ministre de l’Emploi et des Affaires sociales, analyse le programme gouvernemental et les moyens que celui-ci va devoir mettre en oeuvre.

Par

Le programme gouvernemental table sur une croissance annuelle du PIB de 4%, alors que l’objectif du NMD est de 6%. Pourquoi, selon vous, le gouvernement a-t-il revu cet objectif à la baisse?

Abdeslam SeddikiCrédit: TNIOUNI/TELQUEL
Il m’est difficile de répondre à la place du gouvernement. Je me contenterais d’émette un certain nombre d’hypothèses et de me poser, comme vous le faites, des questions. Il me semble que le gouvernement a préféré la prudence en tirant les leçons du gouvernement précédent qui s’est fixé comme objectif, rappelons-le, un taux de croissance supérieur à 5 % et il a bouclé son mandat avec un taux moyen de 3%. Il se pourrait également que lors de la préparation de la déclaration gouvernementale, les trois composantes de la majorité aient opté pour la proposition de l’Istiqlal…
article suivant

Pfizer et J&J travaillent, comme Moderna, sur une version du vaccin anti-Covid contre Omicron